Tous en chœur : « le souffle ment »

Publié: 29 octobre 2010 dans Politique
Tags:, ,

Dès avant la manifestation d’hier, tous les médias – enfin, vous voyez lesquels – nous ressassaient le refrain, comme dirigé par un chef d’orchestre invisible : c’est « l’essoufflement », le mouvement marque le pas (dans les rues), Sarkozy est déclaré « vainqueur », la réforme des retraites a été votée sans coup férir, hors quelques « bloqueurs » irresponsables, tout va rentrer dans l’ordre et l’on peut espérer, vu « le ralentissement significatif de la mobilisation » (les vacances scolaires de la Toussaint, c’est quand ?), « une sortie de crise dans les jours ou les semaines qui viennent » (sic), dixit l’expert Eric Woerth.

Celui-ci resterait même en selle après le remaniement gouvernemental !

(Capture d’écran de Public Sénat du 27 octobre. Photo AFP. Le tag a été rajouté.)

Hier soir, sur France 2, la triomphante Marie Drucker, qui a décidément l’oreille du pouvoir, affirmait à plusieurs reprises, tableau comparatif à l’appui, que les manifestants étaient « deux fois moins nombreux » que précédemment : 560 000 selon la police et seulement 2 millions selon les syndicats, alors que, le 19 octobre, les mêmes compteurs indiquaient respectivement 1,1 million et 3,5 millions de protestataires. Mais pour présenter un journal d’information sur une chaîne de « service public » (nouveau rédacteur en chef des services politique et économie : Fabien Namias), est-il nécessaire de savoir multiplier ou diviser par deux ?

Finalement, ce « mouvement antisarkozyste » (titre du Journal du dimanche du 24 octobre) et non dressé contre la politique sarkozienne – un prurit somme toute passager vis-à-vis d’un homme et non une révolte profonde face à l’injustice imposée  par ce régime depuis mai 2007 – s’éteindra de lui-même, comme une torchère du côté de Feyzin (69). On a eu chaud.

L’atypique Jean-Louis Borloo donné comme futur Premier ministre (indice : son passage récent chez le coiffeur), le retour d’Alain Juppé (peut-être ministre de la Défense à la place d’Hervé Morin pour qui « les Français sont des cons »), quelques récompenses et punitions distribuées ici et là par le plus haut représentant de l’Etat : la prochaine étape est dûment programmée.

Et puis les fêtes de fin d’année approchent, la chasse aux cadeaux sera ouverte, la consommation repartira à la hausse, alors toute cette agitation ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir. Le marchand de sable fait ses provisions.

(Photo : Paris, le 28 octobre, place de la République, 14 h 53. Cliquer pour agrandir.)

Publicités
commentaires
  1. Natacha S. dit :

    Eric Woerth, à l’hippodrome de Chantilly, allait-il rendre visite à sa jument grise ? Tout va très bien, Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien !

  2. gballand dit :

    Ah ça ira, ça ira, ça ira. Surtout ne pas oublier.
    Le théâtre de guignols, je veux dire le remanie-ment, n’entamera pas la détermination, je pense…

  3. Marie Drucker était désagréable parce que ses maquilleur, coiffeur, esthéticien et manucure étaient en grève (je mets tous ces corps au masculin pour éviter les embrouilles). Elle était donc comme d’habitude, elle faisait la gueule.
    Marie Drucker fait toujours la gueule, sauf quand il y a vraiment une bonne nouvelle: salon de la lingerie, du chocolat, Halloween, bientôt Noël.
    Son rapport avec le pouvoir, en sus, n’est pas dans l’oreille (qu’elle a pourtant grande) mais carrément dans la bouche (en tant qu’outil émetteur de langage).

    • @ Dominique Autrou : non, elle a du mal à cacher sa satisfaction quand elle pose une question sur le « vainqueur » Sarkozy. Sa bouche est, en plus fardée, comme celle de Luc Chatel : porte-parole, en permanence, de la doxa élyséenne.

      • Doxa ? Joli…
        Au sommet de la pyramide Élyséenne, on croira qu’il s’agit d’une chanson du groupe « Police » (après concertation avec la Muse).

  4. Marchand de sable(s) mouvants.

  5. patrick verroust dit :

    Après moult parlementations autour de maintes libations, le Président du sénat a la(r)ché les sénateurs qui, d’un pas rapide, avec un entrain à grande vitesse, inhabituel chez eux chont allés foter la retraite des autres , sans être ébranlés « par les lamentations » de la rue . Bravo , Monsieur Larcher vous avez redoré le prestige de la maison de retraite pour chevaux de retour que vous présidez. Le bruit court, ce n’est qu’un bruit , qu’un monastère, se préparerait à accueillir ce texte de loi dans sa bibliothèque. Il passerait à la trappe . Le père Abbé, en son ministère, prépare au repos éternel.

    Cette réforme qui doit , déjà être réformée en 2013 aurait été votée sans coup férir. Cela fait rire un coup. Une si énorme mobilisation rangée dans la catégorie des « sans coups férir » , c’est de la provocation, une atteinte à la sureté de l’état. La sureté de ce gouvernement n’est pas assurée (les assurances se sont défilées, elles aussi) , l’impression qui se dégage est , plutôt, la surdité de ce gouvernement . Ce Woerth est une bête de course quand il enfourche un cheval de bataille, un 100 pur sang, fidèle. Cela en fait forcément une bête en cour. La belle affaire! Le président aurait dit « j’ai le jockey » hic!

  6. @ patrick verroust : le Sénat est une noble institution et ses membres peuvent aller s’amuser, à l’heure de la récréation, avec les petits voiliers du bassin qui agrémente le jardin du Luxembourg : un peu de respect de votre part siérait en la circonstance.

  7. PhA dit :

    Et si vraiment leur surdité parvenait à décourager une population entière, ils auraient le front d’appeler ça un plébiscite.

  8. PdB dit :

    Marie Drucker tient de son oncle : elle vise le « petit public de province »(en quoi elle se fourre le doigt dans l’oeil jusqu’à l’épaule : ni petit ni public ni régional-j’adore le passage de « province » à « région »- je pense, avec émotion à Frêche – en même temps, jl’em… -paix sur son âme s’il en eût une – ça c’est petit…) (pour les chiffres tout le monde s’en fout) (pour le changement de -gouvernement – ça doit s’appeler comme ça ?- c’est la même chose)(entendu un jour dans le poste que JLB avait été mao- ça ne m’étonne qu’à moitié)(en tout on était encore nombreux dans la rue, et c’est tant mieux) (et on continue)

  9. @ Dominique Autrou (11:41) : avec Hortefeux en chanteur-vedette, en pantalon de cuir noir et cagoule sur le visage.

    @ PdB : Borloo est, depuis, devenu partisan de Moâ d’abord.

  10. Jyf dit :

    Il n’y aura donc pas de fellation de grévistes. Déception. ( le mot Inf….n est devenu tabou)

  11. patrick verroust dit :

    « Férira » bien qui »férira » qui « férira » le dernier. A vaincre sans férir, on triomphe sans gloire!

  12. Zoë dit :

    J’en suis bien triste, mais il semble que ce soit plié pour cette fois. Mais les retours de flamme sont prévisibles. Wait and see.

  13. @ patrick verroust : attendre la féria.

    @ Zoë : l’imprévisible est justement ce qui peut arriver de mieux.

  14. La rue parle, de toute façon elle hurle… Ils veulent être sourds, volontairement sourds.
    Sarko descend lui, non pas dans la rue, mais dans les sondages. Il faudrait qu’il rouvre les mines, et qu’il sauve « avec les dents » quelques ensevelis pour que sa cote remonte.

  15. […] Où en sommes-nous : La mobilisation diminue : est-ce bien sûr ? – Tous en chœur : « le souffle ment« . […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s