Gare de lest

Publié: 30 octobre 2010 dans Musique
Tags:, ,

Récemment, j’ai fait un détour en passant sur le parvis de la gare de l’Est à Paris (10e). Après son ravalement, la façade demeure encore toute proprette et il est quand même regrettable que Jean-Louis Borloo lui-même en vienne à diminuer le bonus qu’il avait accordé aux acheteurs de voitures non polluantes en 2008 – à l’époque de ses Grenelle et autres sonnailles – lui qui, désormais, ne semble plus faire d’économies d’énergie sur l’avenir brillant que lui tracent des politologues distingués.

(Photo : cliquer pour agrandir.)

La femme haut perchée sur l’une des parties du bâtiment s’appelle Strasbourg ; hiératique, elle domine la situation, et elle a sans doute vu défiler des bataillons de bidasses ou des cohortes de civils partis vers « le front » ou des horizons encore plus lointains, noircis par de sombres fumées. Le drapeau français signe, en harmonie avec le toit céleste, cette statuaire martiale et pourtant féminine.

Afin de se prémunir contre la délinquance, il existe à la SNCF un « service interne de sécurité » dont les uniformes ressemblent étrangement à ceux de la police nationale, d’ailleurs leur équipement s’en rapproche aussi : rangers, tonfa, menottes, bombe lacrymogène, arme. Dans un projet de loi déposé le 17 mai 2000 sur le bureau du Sénat, il était pourtant stipulé, à l’article 31 : « Cet article rend obligatoire le port d’une tenue et d’une carte professionnelle qui ne doit entraîner aucune confusion avec celles des autres agents des services publics, notamment des services de police. »

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Imaginons que chaque service public – c’est le cas de la RATP depuis 1989 – se dote de ces personnels destinés à assurer l’ordre sur leurs territoires : il en faudrait alors aussi à EDF (là, on utiliserait plutôt le Taser !), à La Poste, dans les musées nationaux… Concernant l’Education nationale, des mesures ont déjà été prises dans certains lycées ou collèges, mais quid des facultés où règne une sorte d’anarchie rampante ? Les vigiles semblent, là, totalement désarmés devant des bandes incontrôlables d’apprentis-trublions.

Il est vrai qu’il ne faut pas exagérer : la photo de Stéphane Guillon devant l’entrée de la gare (une pub pour son livre de chroniques) fait penser à Gérald Dahan qui vient d’être « remercié » (on admirera toujours ce terme employé à contre-emploi, si l’on peut dire) par Philippe Val, directeur de France Inter, ex-patron de Charlie Hebdo et grand ami de Carla Bruni(-Sarkozy). Le tableau de chasse du flingueur du val s’agrandit.

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Mais oui, quoi, l’humour a des limites au plus justes et il faut savoir jusqu’où l’on peut aller trop loin, surtout lorsque le petit rigolo de service (public) emprunte un aiguillage non prévu.

Gare de lest, police interne, licenciements pour opinions non conformes, censure et certaine : il pèse sur le pays comme un couvercle de plomb alors que la formidable réforme des retraites a été conduite à son terme par l’excellent Eric Woerth, que les grévistes et manifestants se lassent, et que les raffineries se préparent, en ces vacances de Toussaint, à lancer de nouveau leurs flammes rougeoyantes dans l’air méphitique planant jusque au-dessus des cimetières.

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Publicités
commentaires
  1. Nomade dit :

    Cette gare est heureusement plus photogénique que l’hagard du Nord. Et ici je vois bien la Strasbourgeoise, un peu leste, nous chanter la Madelon pendant que mon taxi de la Marne attend le pioupiou qui monte au casse-pipe.

  2. brigetoun dit :

    tableau de chasse de Val : ceux qu’il nomme sont immédiatement, par les auditeurs, considérés comme forcément moins bons que Guillon et Porte, et perdent en renommée comme ils perdent rapidement ces petites minutes de radio

  3. @ Nomade : oui, une clientèle captive, en quelque sorte (mais tu peux t’en passer, heureusement) !

    @ brigetoun : là, je pense que c’est plutôt MAM qui a tranché.

  4. patrick verroust dit :

    DH nous offre un billet , pétri d’humour, très boute en train en ce Week-end de Toussaint. Elle tombe à point cette fête pour le gouvernement qui ne savait plus à quel saint se vouer, là il les a tous sous la main . On croirait reconnaître la main du Vatican et de son papa habile. On craignait une vacance du pouvoir, c’est le peuple qui est en vacances. Gérald Dahan a reçu son congé . Il a été remercié. Qu’en termes aimables , ces choses sont dites. Notons l’amélioration dans les éléments de langage. Des cancres finis mais néanmoins respectables, incapables de suivre le cursus scolaire usuel, mais travailleurs expérimentés, se sont vus licenciés par la maitrise., des travailleuses modèles , débauchées! Les employeurs , dans leurs politiques à courte vue sont à stigmates. Monsieur Boorlo fait des réserves d’énergie, il hériterait du premier poste de maquignon. Il a, peut être, repris contact avec l’excellent Bernard Tapie, homme de grand crédit Lyonnais, qui nous a fait faire des économies, pour des discussions de marchands de tapis. A ce stade, ce n’est encore que pure spéculations. La ministre des finances resterait au gouvernement pour de sémantiques raisons, c’est ce que crois comprendre le premier occupant d’une modeste chaumière sarthoise quand le président lui dit La garde. Comme le principe de cet homme est « fuyons , profil bas » il ne demande aucun éclaircissement.
    Nous sommes dans une période de transition. Lors de son second quinquennat ( prenez , de suite, un puissant antitussif) le président prévoit qu’il n’y aura plus qu’un seul concours d’accès à la fonction publique, celui d’entrée dans la police. Les impétrants seront ventilés, selon leurs aptitudes, professeurs de physiques des parties culs bottées, chefs de gare à toi, professeurs; de gymnastiques martiaux, magistrats où ils feront des procès verbaux, enseignants de sciences naturelles où les amandes seront décortiquées, professeurs de français qui pourront reconduire à la frontière les élèves qui manqueraient d’éléments de langage.Ces éléves seraient menés à la tonfa, y compris les futurs musiciens d’orchestre. Tout est orchestré.. Les seraient aussi chef de cars , en permanence, ils seraient en charge des bonnes mœurs et des transports en commun. Leur grand nombre leurs permettraient d’élire députés et sénateurs. Après la république des professeurs , viendrait celle des policiers. Nous ne pouvons que saluer une mesure qui désarmera les mécontents. Les Français seront embrigadés , pour l’élite en brigadiers. Les brigades seront rassemblés en compagnie (galante, ce sera le bordel) et en divisions… On ne nous changera pas. Le gouvernement na pas larcher ( voir les trains de sénateurs ) du lest malgré la masse qui criait « Gare »
    Un week-end ,morose , mais de sentiments raffinés par essence se prépare. Au cimetière de la solidarité, des idéaux seront enfouis. Mais ne soyez pas funèbres, préparez vos pompes pour les prochaines élections.
    A l’ouest , Rien de nouveau?

  5. @ patrick verroust : aucune remarque.

  6. @ patrick verroust : c’est quoi, cette expression ?

  7. Armelle dit :

    La Gare de l’Est, je l’aimais mieux avant qu’elle ne devienne « galerie commerciale ». J’aimais fréquenter la brasserie en bout de quai (disparue aujourd’hui) avec ses banquettes en moleskine rouge avec vue sur les horaires des trains. Le café n’était pas délectable mais c’était plus sympa que ces gargotes où on nous sert un breuvage, debout, dans des gobelets en carton.
    « Cliquer pour agrandir »… oui, le dernier cliché où cet homme en veste de bûcheron presse sa compagne vers d’autres cieux où on peut encore se bécoter sur des banquettes en moleskine…
    Bon weekend à vous.

  8. @ Armelle : le TGV Paris-Reims et retour a été le déclencheur des grands travaux. Hélas, il n’existe plus non plus de locomotives à vapeur, mais il y a encore un café (juste en face de la gare modernisée) qui produit comme un sifflement de départ quand on franchit la porte à tambour.

    • Armelle dit :

      Je note, mais hélas, le train que je prends à présent m’amène à Haussmann St Lazare sauf « incidents de service » et déviation par la Gare de l’Est. Ce qui veut dire retard à l’arrivée et pas le temps de prendre un bon café !

  9. Cowboy dit :

    C’est vrai qu’il fait ch…, Val. Même si les raisons qui me le font dire ne sont sans doute pas les mêmes que la plupart de ses détracteurs.
    Je ne vais pas renier (la totalité de) mon passé et j’avoue que j’étais un lecteur et un auditeur admiratif et passionné des chroniques de Val dans Charlie-Hebdo et sur France Inter. J’ai décroché à partir du référendum européen.
    Qu’il se révèle désormais détestable n’est pas à démontrer. Mais je lui en veux davantage encore de faire de moi une sorte de sous-Voltaire, obligé de défendre des gens qui ne m’inspirent aucune estime. Oui, (et pardon), j’ai toujours trouvé Guillon TRES mauvais et Porte ne me fait rire qu’une fois sur trois (ce qui, au demeurant, n’est pas donné à tout le monde). Quant à Mezrahi, il est proprement pathétique (sa seule réussite, les interviews décalés sur Canal +, est redevable à Desproges). Pour Dahan, les mots me manquent. Qu’il soit parvenu au bout de sa poussive tranche d’été relevait du miracle. Je n’en reviens pas qu’il se soit entêté. J’ai visionné l’autre jour sa (soi-disant) chronique incriminée et l’on ne me fera pas dire qu’elle était bonne.
    Quand Val sanctionne ces gens-là, il est infâme, on est d’accord. Quand il les recrute, il est incompétent et devrait sans doute se faire à lui-même le reproche qu’il aurait adressé à Dahan : « ton positionnement n’est pas le bon » (quand il aurait dû lui dire –et peut-être lui a dit- : t’es à ch… !).
    Quel sera le prochain ? les prochains ? Devrai-je demain dénoncer les licenciements de Bigard ou de Laurent Gerra ?
    Une dernière chose : sauf erreur de ma part (car je n’écoute plus beaucoup France Inter), Morel n’est pas menacé. Pourquoi ? Val aurait-il encore un peu de goût ?

  10. Quotiriens dit :

    J’ai senti une hésitation, une envie réfrénée de prendre un train, n’importe lequel, même celui qui mène au chemin des dames.

  11. @ quotiriens : ah ! Le chemin des dames ! Mais il faut être vraiment poilu pour ça.

  12. Cowboy dit :

    Ceci étant, c’est une question de principe : il est évident que, dans la conjoncture actuelle, toute attaque contre le pouvoir en place, qu’elle soit talentueuse ou pas, sur une radio dite “de service public” (…), est dans le collimateur. (sic)

    Sur le principe, on est d’accord. Maintenant, dans le contexte (mais, au fond, dans TOUT contexte) il importe que les attaques soient talentueuses. Leur talent est la garantie de leur efficacité quand il n’est pas leur cuirasse. Les pitreries sont totalement contre-productives.
    Quant à Morel, comment dire… j’avais presque quelque pudeur à dire, à claironner, à « pérempter » que Guillon, Porte (j’épargnais même ce dernier), Mezrahi et Dahan n’ont AB-SO-LU-MENT aucun talent. Mais l’injure, sournoise, faite à Morel m’exonère définitivement de mes concession au tact et à la modération. 🙂
    Et je donnerais volontiers le top ten de ces tâcherons contre un seul billet du « gentillet » Morel. Un exemple ? Allez, un seul. Ici.

  13. Cowboy dit :

    Il manque au moins un « s ». Le voici.

  14. Wanatoctoumi dit :

    Bonjour DH,
    Je crois que Philippe Val a pour ambition de se faire Valoir comme l’humoriste étalon de la radio publique. Pourquoi remplacer les Guillon par les Dahan et les Porte par les Mezrahi…? Il les virera l’un après l’autre jusqu’à occuper lui-même le créneau « juste avant 9:00 ».
    Sait-on jamais…? Une nouvelle chronique de Val-heure (moins cinq) ? Pourquoi serait-il plus drôle que Val, Morel ? Un Val dingue se révèlerait, peut être, être un Val disert ? Avec cette facture de Val ancienne… celle qui, au Fons, ne nous déplaisait pas : retour au style de Val, inné ! En s’associant, cette fois, avec une femme, une Val-sœur, ce triste Val laid, redeviendrait alors un Val heureux, un Val qui rit ! Espérons que Val lise votre billet… Que ces commentaires incitent Val au risque… Qu’on puisse de nouveau goûter tout ce que Val sait faire ! J’espère qu’elle plaira à Val, l’idée !

  15. @ Armelle : la directrice du service voyageurs de la SNCF étant une ex-cadre sup’ de France Télécom, je vous invite à lui faire part de vos récriminations en l’appelant depuis un téléphone mobile Orange.

  16. Cowboy dit :

    DH,
    Merci pour la leçon de tact.
    Quoique n’habitant pas très loin de Brive-la-Gaillarde où une douzaine de gaillardes se crêpaient un jour le chignon à propos de bottes d’oignons, je fréquente peu ce marché. Je te répondrai donc en privé.

  17. PdB dit :

    Pour la gare de l’Est, je préfère Louis Aragon chanté par Jean Ferrat :
    « O la gare de l’Est et le premier croissant,
    le café noir qu’on prend près du percolateur
    Les journaux frais les boulevards plein de senteurs
    Les bouches du métro qui captent les passants…

    Je pense à toi, Desnos, qui partis de Compiègne
    Comme un soir en dormant tu nous en fis récit
    Accomplir jusqu’au bout ta propre prophétie
    Là-bas où le destin de notre siècle saigne… » etc…
    Vous me direz que ça n’a rien à voir, mais je préfère encore ça, à la radio du service de nano1© et à son garde des sceaux pathétique…

  18. Claire dit :

    Êtes-vous parti rejoindre Strasbourg pour les vacances ?

  19. un promeneur dit :

    Merci pour les Gares de Paris, inépuisable source d’aventures (de grèves aussi, certes) et de rêves. Un jour prendre un billet Paris-N’importe où, débarquer, tout payer en argent liquide, devenir invisible comme dans « Villa Amalia » …!

    • Wanatoctoumi dit :

      DH
      Pourquoi ai-je l’impression que la photo du bouquin (publiée sur le Chasse clou) a été prise à Capri ?
      (NB j’ignore tout de ce livre et tout de son auteur !)

      Promeneur
      A bien y réfléchir (en complément de ma réponse sur mon blog…), comme je l’ai dit, l’idée de partir pour n’importe où et de s’y faire oublier est séduisante. Ça vaut peut-être le coup de faire le voyage avec Pascal Quignard ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s