Gloire aux présidents Hu Jintao et Sarko !

Publié: 5 novembre 2010 dans Affaires
Tags:, ,

Que les affaires, à l’occasion des trois jours de visite d’Etat du président chinois Hu Jintao en France, prennent le pas sur le cas de Liu Xiaobo, un « dissident » (sic) condamné à seulement onze années de prison et nommé récemment « prix Nobel de la paix » par une instance irresponsable, quoi de plus normal et de plus réjouissant ?

(Musique : hymne national chinois.)

(Capture d’écran de france 2.fr. Photo AFP- Pool Thibault Camus. Le tag a été rajouté.)

Ne sont-ce pas là une vingtaine de milliards de dollars qui vont être engrangés par notre économie, et, partant, par nos industriels, cadres et ouvriers, leur assurant ainsi (avec, par exemple, une commande de 102 Airbus aux moteurs nickel) du travail pour des années, en attendant la retraite à 90 ans ?

Jean-Louis Borloo, ministre d’Etat, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer, était notamment présent, tout fringant, lors de la séance de signatures des contrats mirifiques qui s’empilent comme galets sur la plage de Nice, où (comme l’affiche irrévérencieusement L’Express en « une » cette semaine) « la Cour » se déplace aujourd’hui avec son hôte de marque.

Quelques contestataires, et une poignée de droits-de-l’hommistes, s’amusaient hier à un  grotesque lâcher de colombes dans le ciel parisien : inutile de souligner le ridicule de cette action, visant à rappeler qu’il existerait une soi-disant « répression » en Chine, dont deux ou trois « intellectuels », journalistes et agitateurs professionnels, seraient les innocentes victimes.

C’est ne vraiment rien comprendre à la real-politik que de prêter la moindre attention à ce genre de petite démonstration : Bernard Kouchner avait fort à propos supprimé, lors du dernier remaniement gouvernemental, le secrétariat d’Etat aux droits de l’Homme, rattaché à l’origine au ministère des Affaires étrangères – dont il a la charge pour quelques jours encore – en démontrant que ce genre d’appendice lui était, in fine, totalement étranger.

Oui, la France est bleue UMP,  regardons-nous dans le blanc des yeux, l’Orient est rouge : alors, longue vie à nos échanges pacifiés avec la Chine impérieuse et au commerce équitable et profitable entre nos deux pays !

Et gloire éternelle au président Mao Hu Jintao et au président Sarko !

Publicités
commentaires
  1. Nomade dit :

    Je proteste une fois de plus contre l’utilisation des colombes dans les manifestations politiques ou pacifistes. Mais qu’y peuvent ces petites bêtes élevées en cage et lâchées sans merci en des lieux où, déroutées et incapables de survivre, elles finissent par finir entourées de petits pois dans une assiette de gourmet citadin ?
    Pour 3 victimes de la soit-disant « répression » en Chine on condamnerait en prime plusieurs dizaines de jolis volatiles qui n’y sont, eux, pour rien ? Allons, au lieu de lâcher des colombes, lâchons donc autre chose : des injures, des pets, du lest ou que sais-je encore …

  2. @ Nomade : tu as raison, ces manifestants sont totalement inconscients et j’espère que la SPA va porter plainte contre une action qui, vraiment, débecte !

  3. PdB dit :

    Sa façon de se tenir (sa veulerie, ses courbettes, ses « allez donc voir dans la ville de mon ami, il est maire de cette ville, la Côte d’Azur…! il sait recevoir », cette façon d’être et de se savoir dominé et de l’accepter sinon de le quémander, d’abdiquer toute dignité parce que des milliards sont là) est à l’image de lui-même et de ce qu’il attend de nous : le truc d’extrême droite, comme Mussolini devant Hitler -ou Charlot- (et en coulisses, il doit se dire qu’il gouverne de main de « maître ») le plus fort, il faut le reconnaître et s’aplatir devant lui. Ce type est ignoble, on le savait. Pitoyable et pathétique. Pfff

  4. @ PdB : un peu de respect serait, en ces circonstances capitales pour l’industrie et le commerce français, bienvenu de ta part.

    • PdB dit :

      Pour le respect, je vais y penser, je vous en donnerai des nouvelles, L’Irréductible (foutre !) (ah punaise, je préférais vous appeler Chasse-Clou)

  5. Désormière dit :

    Prudent, le président chinois n’utilise pas le stylo Mont-Blanc qu’on a obligeamment posé devant lui. On ne sait jamais, l’objet distille peut-être un poison. Voilà la prudence chinoise. Le président français, lui, a l’habitude de partir avec les stylos de ses hôtes. Il est vrai qu’il ne s’en sert pas. D’autres écrivent ses discours. Ou alors il fait des gestes.

  6. Gilbert Pinna dit :

    Que mille Airbus fleurissent, que mille fleurs crépitent !

  7. @ Gilbert Pinna : la métaphore est une amphore graphique !

    @ Désormière : question de style.

  8. blaguapart dit :

    Ah bon? ! Parce que les contrats vont être honorés comme les contrats signés avec le Brésil et euh la Libye par exemple..???

  9. @ blaguapart : vous êtes un peu terre à terre !

  10. ils nous prennent pas pour des .. dit :

    C’est sa manière d’occuper l’écran dans l’espoir de faire diversion -faire partir la contestation en fumée

  11. blaguapart dit :

    certes c’est vulgaire et pas très délicat vis-à-vis de la populace mais ça marche bien comme leurre

  12. @ ils ne nous prennent pas pour des : non, pas du tout !

  13. ArD dit :

    Ils nous prennent pour des Anglais, et on promène…
    Les longs nez ne feront pas perdre la face aux Chinois avec des colombes !

  14. patrick verroust dit :

    Allons, allons, on ne va pas chinoiser ce n’est pas n’importe quel pékin qui est venu visiter une de ses provinces extérieures. C’est le maitre du monde qui a tenu à le montrer. Il a fait l’aumône, selon ses propres dires, de signer quelques chiffons de papier médiatiques. Il est le maitre du « pays du milieu » quoi de plus naturel que lors d’une nuit de repos sur la Riviera, dans le plus grand de nos minuscules hôtels, il s’entoure d’un service de sécurité proportionnée à son importance. Un niçois, agacé , par le prix des mandarines auraient pu se manifester., « homme niçois, qui mal y pense ».Le président chinois comme tous les grands de ce monde a ses gouteurs qui dégustent avant lui les mets qui lui sont destinés afin de vérifier qu’ils ne soient pas empoisonnés. Quand, il prend l’avion, y a t-il des testeurs qui décollent avant lui pour vérifier qu’il n’y aura pas de « crash », quand il respire, y a t-il des « inhalateurs » qui essaient l’air avant de lui insuffler. Sur la Riviera, il reçut probablement quelques parfums en cadeau mais il n’y eut nulle « Grasse » d’accorder.
    J’ai cru comprendre que lors du prochain remaniement, il va être créé un secrétariat aux droits de l’homme fort. Nous n’avons pas fini de rire jaune, nous les pigeons de ces tristes farces .

  15. @ Patrick Verroust : Concernant Grasse, il y a sûrement quelques représentants de L’Oréal dans la suite présidentielle française.

    @ ArD : oui, boulevard des retraités — en attendant celui des allongés (titre d’un roman policier de Hugues Pagan).

  16. gballand dit :

    Votre avant dernier paragraphe est, ma foi, fort bien tourné.
    Il est impérieux de changer la couleur de la France…

  17. Et si on organisait un lâcher de colombins devant l’ambassade de de Chine ?

  18. Jyf dit :

    La petite annonce à laquelle on a échappé:
    « Echange 102 Airbus contre 1 Nobel de la Paix »

  19. Zoë dit :

    Heureusement que l’Irrésistible nous renseigne sur les réalités économiques de notre beau pays bleu, sinon, on aurait pu interpréter ce voyage comme une cérémonie de reddition. Mais pas du tout, il s’agit d’assurer les points de croissance qui nous manquent pour sauver notre modèle social et notre petit Timonier se sacrifie pour son pays. Gloire à lui.

  20. @ Zoë : Il est juste de lui rendre hommage. Luis Bunuel en aurait fait un film : « Timon du désert ».

    @ Jyf : un prix Nobel de la paix est inestimable : c’est pourquoi il doit être conservé précautionneusement à l’ombre.

    @ Dominique Autrou : ce pourrait être une idée hygiénique.

    @ gballand : on ne garderait que le rouge (avec quelques étoiles) ?

  21. soyons réalistes dit :

    On n’ose plus rien dire. L’admiration coupe le souffle. Exemple à suivre! Un pays sans grèves ni manifestations ne peut qu’arriver premier. Et tous ces contrats, en béton, ne manqueront pas de contribuer à résorber le chômage, objectif premier du grand réformateur. Les utopistes n’ont que ce qu’ils méritent

  22. @ soyons réalistes : l’impossible n’est plus à demander.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s