Chloroforme

Publié: 7 novembre 2010 dans Voyages
Tags:, ,

(Steve Reich.)

Feuilles comme des coquilles de noix

minuscules navires sans cap ni sextant

dématés et perdus

emportés par le courant du chenal rectiligne

flottille tourneboulée de manière sadique

un sous-marin se dissimule sûrement sous la surface

pour espionner la vincible armada

les remparts ont cédé, les soldats sont décédés

Obama n’aurait pas dû se prendre pour Malcom X

visitez l’Afghanistan terre de contrastes

sur l’eau la mitraille de la pluie

tire sans interruption à la 12.7

la guerre froide a été déclarée hors de saison

les potentats se saluent bien bas

Liu Xaobo se la coule douce dans sa cellule

mais ici la population est fatiguée

(voyez comme le mouvement s’essouffle)

les présentateurs du 20 heures chloroforment à domicile

suspense insoutenable concernant le futur aide de camp

du haut de leurs prérogatives les arbres regardent passer

les petites orphelines nautiques

en manteaux à boutons dorés

un fleuve les emportera sans scrupules

il faudrait fusiller pour l’exemple

devant le front trouble des troupes

tous ceux qui ressemblent à des feuilles vivantes

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Publicités
commentaires
  1. patrick verroust dit :

    DH: Votre poème mélancolique et désabusé est bienvenu. Il est celui du coureur fatigué qui reprend souffle et se ressource pour de nouveaux élans.

    Dans la tête du poète,
    Le mots rient,
    Les mots pleurent,
    Les mots crient.

    Le bal des mots dits

    Cette danse des mots
    Cette geste offerte
    A l’ami aveugle
    Qui beugle
    Sa vie qui coule
    Se noie,
    Est l’écritoire,
    L’assise
    Sur laquelle il pourra
    Écrire
    Son propre regard,
    Son histoire grise
    Ses pauvres combats
    Ses rires aux éclats.

  2. Gilbert Pinna dit :

    Ces petites orphelines qui se tiennent chaud,
    en dessus-de-fleuve.

  3. PdB dit :

    l’automne au du bon (même s’il y pleut un peu trop), fort jolie photo (le canal, hein…) et fort jolie musique aussi : quel joli billet (à la pelle, les feuilles mortes, sans doute mais les vivantes toujours là… et au printemps) (je ne m’essoufflerai pas, même si – c’est vrai- le suspense que nous subissons ces temps-ci pour le remplacement par le même est proprement insoutenable) (je retourne à mon travail : merci Chasse-Clou pour cet intermède) (ah m… je me suis encore planté, Irréductible) (en même temps, on croirait lire B. Dehort)

  4. Ambre dit :

    Ce « Chloroforme » et cette musique comme un leitmotiv secouent.
    C’est beau.

  5. Pat dit :

    Désespérante la France de Sarko ! Je ne suis pas allée à la manif hier, la pluie, le froid, la désespérance tout court, comme vous le dites si bien dans vos quelques lignes. La photo est belle ! Sans doute, nous ne comptons pour rien comme ces feuilles mortes à la dérive, mais les beaux jours reviendront…Sans Sarko, condition sine qua non.

  6. Je viens de visiter une usine qui alimente, au besoin, ce canal.
    Ayant lu ton blog (« blog… blog… » font les gouttes) avant de partir, je leur ai demandé instamment de veiller au filtrage des eaux en automne, pour ne pas désespérer Saint Martin !

  7. @ Dominique Autrou : mais il y a un petit bateau qui pêche au filet pour ça !

    @ Pat : personne n’a dit son dernier mot.

    @ Ambre : leitmotiv, un nom qui pourrait être celui d’un compositeur russe !

    @ PdB : B. Dehort a peut-être pris un pseudo.

    @ Gilbert Pinna : une couverture aquatique ?

    @ Patrick Verroust : oui, qui rira bien rira le dernier.

  8. Claire dit :

    Je le trouvais plutôt tranquille votre fleuve, mais en le fixant bien, on devine quelques ronds dans le miroir d’eau en bas à droite ; probablement l’engin motorisé qui remonte prendre un bol d’air.

  9. Zoë Lucider dit :

    Reflets et rythmes. Novembre est le mois de la mélancolie.

  10. Beau texte. A dire.  » La guerre froide n’est plus de saison », en voilà un slogan à promener sur le pavé de novembre.

  11. Désormière dit :

    Petites feuilles à la dérive
    Le courant les emporte

  12. @ Désormière : historique.

    @ dominique boudou : les Anglais se promènent, les Français se démènent… (comme ils peuvent).

    @ Zoë Lucider : vivement décembre !

    @ claire : pas encore tout à fait fleuve…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s