Pas encore achevé d’imprimer

Publié: 14 novembre 2010 dans Danse
Tags:, , ,

Archives du Nord

de l’Est, de l’Ouest, du Sud

mémoires d’Hadrien ou d’Alain

images perdues au fil de l’eau

dans le miroir d’une mer informatique agitée

frénétique, impitoyable, immémorielle

souvenirs illustres ou illustrés

l’Histoire se gomme même sans grains minuscules

à la place de la tête un disque dur effacé

un texte se mariait avec une photo

un cadrage avec quelques lignes tirées sur l’horizon

beau couple souriant devant l’objectif

et puis les lettres ont divorcé du paysage

les figures se sont évanouies de l’écran

fondu déchaîné

transparence totale, rideau, diaphragme fermé

le blanc total est plus reposant

voici des liens et des fleurs imaginaires

celles-ci envoyées sans doute de Tarbes

cela ne mène à rien mais qui voudrait trouver le sens

les abrutis ont mis les mains dans le cambouis

ils ont touillé en rigolant comme des égouts

tout cela n’est pas grave, juste un « incident »

mais qui s’intéresse encore aux blogs ?

vive la sociale (et ses réseaux)

Mordillat s’en mord les doigts

faire confiance alors à un support fiable

plateforme réelle avec carte et territoire

les photos qui ne bougent pas intempestivement

la texture fragile mais vélin doux

caresse de l’odeur subtile, fraîche, encre du poulpe,

les pages tournent même avec un petit bruit

Rolin stoned à Bakou

c’est rétro le papier

pas encore achevé d’imprimer

(Photo prise à Paris le 10 novembre. Cliquer pour agrandir.)

Publicités
commentaires
  1. brigetoun dit :

    que de papier ! – me donne un beau début de matinée, cette idée (mes goûts sont éclectiques)

  2. @ brigetoun : les miens sont électriques, en ce moment.

  3. @ brigetoun : François Fillon nommé de nouveau Premier ministre, il y a quand même du progrès quelque part !

  4. Claire dit :

    J’aime beaucoup cette vision — poétique et sensible — des relations d’un auteur avec son blog.

  5. Désormière dit :

    A la recherche des archives perdues, nos petits mondes dévastés sont la preuve que le monde virtuel est en sursis. La tentation est grande de retourner chercher son stylo et d’écouter encore le bruit du papier.

  6. Michèle dit :

    Beau jardin littéraire dans lequel il est défendu d’entrer sans livres à la main…

  7. Sorcière dit :

    L’encre d’impression blanchit parfois aussi ! 😉

  8. @ Sorcière : je possède le dictionnaire Littré d’origine en 6 volumes, il tient vaillamment le coup !

    @ Michèle : à chacun son passeport.

    @ Désormière : j’hésite toujours entre l’utilisation du Montblanc ou du Waterman.

  9. @ Claire : un ancien blog… désormais sérieusement défiguré, mais combien d’autres ont été complètement démolis ?

  10. Dominique on me copiera cent fois à l’encre sympathique (j’ai du jus de citron) : « Je ne parlerai pas d’édition d’origine en me vantant alors que je n’ai que l’édition Pauvert de la fin des années 50 et non celle de Hachette qui n’avait que 4 ou 5 volumes »
    Non mais.

    • Sorcière dit :

      Rire ! c’est amusant mais j’avais justement pensé au jus de citron et au fer à repasser … au pigeon voyageur aussi, au langage non verbal des vibrations et à toutes ces petites choses que la magie du temps fait perdurer dans la conscience collective qui elle, perdure.
      Le « virtuel » n’est qu’une archive manipulable … peut-être, une communication sûrement mais dont la trace peut-être effacée à tout moment … ?
      J’aime de plus en plus les supports archaïques et physiques en retour. Moins précaires ? Plus transmisibles ?
      Mon balai me rassure, il ne m’a jamais fait faux bond face à l’évaporation de toute fiabilité.

  11. @ Le Tenancier (sourcilleux) : merci pour la leçon, mais je vois surtout les sourcils de Fillon en ce moment.

  12. PdB dit :

    faire de soi-même les sauvegardes, répertorier ses mots, ses phrases et ses photos, n’avoir confiance en rien, pas même en l’électricité qui un jour nous quittera, fée qu’on maltraite, qu’on tord et qu’on oblige, mais aussi d’un autre point de vue aussi capitaliser… faisons comme on aime…

  13. La politique est affaire de sourcils, parfois (ceux de Joe Staline étaient pas mal !)
    On dit pas édition d’origine ou originale quand ça ne l’est pas, on est pas sur ebay… Je vais vous donner des cours chez George Weaver…
    🙂
    Que vaut une civilisation qui ne repose que sur les éthers ?

  14. @ Le Tenancier : OK.
    Après ça, j’éternue.

  15. @ PdB : j’ai des sauvegardes, le problème n’est pas là, c’est l’accès en ligne à des articles désormais défigurés (je pense à celui sur l’écrivain Jérôme Peignot, tu vois, mais la vidéo est archivée sur YouTube, donc pas de souci).

  16. Vive le papier. Imaginons l’effroi si les mémoires d’Hadrien faisaient pffuuit ! Bah ! Le néo Fillon va nous arranger tout ça, n’en doutons pas…

  17. Ossiane dit :

    Beau texte plein de poésie, Dominique et comme toi, je reste attachée au toucher du papier et de ses parfums!

  18. Zoë Lucider dit :

    Et que dire de nos molécules qui un jour auront été métamorphosées? S’habituer à l’éphémère ? N’empêche cette histoire d’évaporation des blogs me donne du boulot en perspective, des cartouches d’encre et des ramettes de papier à prévoir.

  19. @ Zoë : élémentaire(s), ma chère Zoë !

    @ Ossiane : l’un n’empêche pas l’autre, sauf en certains endroits.

    @ Dominique Boudou : oui, le changement ne fait pas un pli.

  20. kougibo dit :

    l’éphémère a aussi de bons cotés: pas de traces , ni vu ni connu on peut revenir …
    Arsène Lupin

  21. @ kougibo : en effet, c’est extra, surtout avec une loupe.

  22. Sophie K. dit :

    Dominique : amitiés de la part d’une brebis tondue, donc. :0)))

  23. PdB dit :

    Putain nano1© a viré Fadela et Rama… Et aussi Eric… On rêve (en même temps, la trahison est simplement un de ses chevaux de bataille préférés – l’innommable monseigneur entre : c’est à cette aune qu’on jugera le nouveau gouvernement de m…).. Grâce soit rendue aux Dieux, le « droit dans ses bottes » le « meilleur d’entre nous » se retrouve à la guerre (ça promet)

  24. @ Sophie K. : tu as bien retenu la photo de l’affiche, l’autre fois sur ce blog, à côté du marchand de marrons !

    @ PdB : tu oublies Bernard et Jean-Marie… Quant à Eric, l’un est envoyé en retraite anticipée, mais l’autre reste là et va pouvoir montrer comment il sait aussi appliquer, de manière industrieuse, des quotas aux délocalisations.

  25. Sophie K. dit :

    Le pire, c’est que l’oie rose est toujours là aussi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s