Tableau d’une exposition de Sophie K.

Publié: 20 novembre 2010 dans Expositions
Tags:, ,

L’immeuble haussmannien se trouve juste à côté d’un magasin de motos, alignées sur le trottoir. L’adresse que porte l’invitation, invitant à découvrir Sophie Koechlin, Peintures & illustrations – c’est la même que Sophie K., celle du blog – conduit au 19 de l’avenue Parmentier, Paris, 11e.

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Mais cette fois, les toiles de Sophie K. ont quitté la Toile, il suffit de prendre l’ascenseur minuscule (une seule personne autorisée) qui mène au troisième étage pour s’en convaincre.

C’est Christophe Paymal, l’organisateur de l’expo dans son immense appartement, qui ouvre la porte, et la peintre est là, nous nous reconnaissons sans nous être jamais vus auparavant.

(Photos : cliquer pour agrandir.)

Elle me fait visiter les pièces, jusqu’au couloir, où ses œuvres sont accrochées (au nombre de dix-huit). Les petits carrés rouges indiquent que certaines sont déjà réservées. Les prix sont abordables, la peinture la plus chère est l’imposante Villa Koliba (voir ici aussi). Mais je crois comprendre que Jimmy Hendrix n’est pas vraiment à vendre, ce qui semblerait logique.

(Photos : cliquer pour agrandir.)

La peinture de Sophie K. frappe par son style, son faux hyper-réalisme, ses atmosphères ou ambiances fortes et secrètes à la fois, comme lorsque l’on lit un polar de James Ellroy, par exemple L.A. Confidential : le nom de son blog et ses goûts ont sûrement à voir avec cet univers.

(Photos : cliquer pour agrandir.)

Ses références à la musique et au jazz (impressionnante toile intitulée Monk) ont de qui tenir, son père était Philippe Koechlin, fondateur de Rock & Folk. La mère de Sophie K. est là, elle me raconte qu’elle a connu son mari très tôt, en classe. « Oui, vous aviez dix-sept ans… », lui dis-je à son grand étonnement. Elle possède encore tous les disques 33 tours de son époux, mais il lui manque le diamant pour la platine.

(Photos : cliquer pour agrandir.)

Des visiteurs arrivent périodiquement, l’interphone vrombit. Un photographe, un dessinateur, on parle photos et musique, et donc de l’indispensable Jean-Pierre Leloir, de Jazz Magazine (que je préférais à Jazz Hot) : un livre rassemblant ses clichés de musiciens a été publié par Stéphane Koechlin, ancien journaliste, qui a quitté Le Figaro pour se consacrer à l’écriture, et  est l’auteur de 17 livres (Jimmy Hendrix, Bob Dylan…), me précise sa mère.

(Photos : cliquer pour agrandir.)

L’appartement est somptueux : l’idée d’exposer dans un lieu privé me rappelle ces comédiens qui peuvent venir à domicile jouer une petite pièce de théâtre.

On boit un verre (vin blanc, Perrier, jus d’orange…). Soudain, quelqu’un m’interpelle, il s’appelle Patrick Verroust, et voilà que son commentaire n’en finit plus !

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Je regarde l’avenue par la fenêtre :  la nuit s’est cassé la figure. Il faudrait avoir un chevalet sous la main pour fixer sa chute acrobatique et acrylique.

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Publicités
commentaires
  1. brigetoun dit :

    belle exposition – mais ce qui me fait rêver c’est ce grand appartement dans ce quartier

  2. PhA dit :

    Quand je pense qu’il aura fallu ce billet pour que je découvre la face cachée de Sophie K… Merci Dominique.

  3. Sorcière dit :

    Quel talent ! une fée ?
    Merci Dominique pour ce joli reportage en partage.

  4. @ Sorcière : elle fait comme si.

    @ PhA : l’envers du tableau…

  5. Désormière dit :

    J’aime beaucoup la femme en rouge. C’est étrange comme la dernière photo se mêle et ressemble aux toiles de Sophie K.

  6. @ Désormière : Femme en rouge : élégante, je l’avais prise en photo de plus près mais un petit défaut de mise au point m’a obligé à l’éliminer (on la retrouve sur le blog de Sophie K.).

  7. Désormière dit :

    Je l’avais, en effet, vue sur le blog de Sophie K., grâce à votre lien.

  8. @ Désormière : mais on l’aperçoit sur l’avant-dernière photo.

  9. Désormière dit :

    Je l’avais vue… aussi…

  10. Claire dit :

    Bravo aux artistes : la peintre, le(s) metteur(s) en scène des toiles et le photographe !

  11. @ Claire : le cadre joue en tous sens.

  12. jeandler dit :

    Une visite qui donne des envies de tenir le pinceau
    très feutrée, intime et chaude
    un autre rêve

  13. Sophie K. dit :

    Waouw. Splendides photos ! Merci beaucoup Dominique, franchement. Et merci à tous. :0)
    Dom’, grâce à toi, j’ai une vue d’ensemble que je n’avais pas hier, un chouïa noyée que j’étais. Très très contente d’avoir pu enfin te rencontrer et papoter avec toi.

  14. @ Sophie K. : tout le plaisir (ou presque) fut pour moi !

  15. Moons dit :

    Ne voilà-t-il pas que les mots me manquent….

  16. Vive le baron Haussmann !
    À Esbly, on fit appel à Lafarge & Poclain, ce qui explique, à coup sûr, l’absence d’expositions de cette profondeur magnifique.

  17. Sophie K. dit :

    Si jamais certains peintres ou sculpteurs avaient envie de contacter cette toute nouvelle galerie (essentiellement virtuelle, d’où l’idée d’exposer dans des lieux plus intimes ou atypiques) que tiennent Christophe et Tess, voilà le lien.

  18. Soulef dit :

    Merci D.H , grâce à vous, on partage vos frissons, belle expo où la peinture souffle du jazz, BRAVO SOPHIE !

  19. patrick verrous dit :

    DH je n’ai pas commenter les toiles de Sophie, je me réserve ce plaisir. Je note que vous savez vous servir des informations qu’on vous donne. Vous êtes un grand bavard, mine de rien , les histoires de blogs , des dysfonctionnements ne présentent pas beaucoup d’intérêt. Il n’y a pas de quoi en faire tout un Monde. Nous en parlâmes trop longtemps.
    Je préfère un commentaire peu être long qu’une laudative expresion. à force d’être concis, cela devient si con!

  20. Sophie K. dit :

    Merci Soulef ! :0)
    Patrick, merci aussi d’être venu !

  21. @ Soulef : et pas seulement jazz…

    @ patrick verrous(t) : ben non, Le Monde mérite que l’on s’en occupe et préoccupe. Quant à la concision, tout dépend de votre décision.

  22. sylvaine vaucher dit :

    Bel hommage, elle a du talent dirait Modeste-ment Moussorgsky.

  23. ArD dit :

    Il est des éclairages indirects, qui, parfois, sont lumineux.

  24. Belle restitution, on s’y croierait. Et parfait billet pour rendre hommage à notre Sophie K. Merci Dominique.

  25. jeandler dit :

    des paysages… bien sûr
    et celui de la maison sous la neige n’est pas pour me déplaire. Heureuse idée que de l’avoir placé sur la cheminée.

  26. @ Jeandler : oui, contraste absolu !

    @ Frédérique M. : c’est gentil à vous.

    @ ArD : tout un art…

  27. Zoë Lucider dit :

    La grande Sophie et l’Irrésistible ensemble et je n’y étais pas! Ah! misère du provincialisme. Merci DH, de cette façon je n’ai pas tout manqué.

  28. Sophie K. dit :

    Merci Jeandler. je vous avoue que la toile étant très grande, il n’y avait que là qu’elle « tenait », sur deux piles de CD. :0)

    ArD : Ah oui, ça joue beaucoup, l’éclairage indirect… ;0)

    Zoë : La prochaine, et toc.

    Fredaime : Idem ! :0)

    Sylvaine : Merci beaucoup.

  29. @ Zoë : Sophie K. a répondu avant moi !

  30. Bah, si je ne peux pas me déplacer jusqu’à une expo de Sofkhalo, il faudra bien que je fasse venir l’expo jusqu’à moi… je vais y réfléchir…

  31. Sophie K. dit :

    Anna : Hahaha ! Dis-moi, j’engage des porteurs, et ça va donner.

  32. @ Anne de Sandre : l’expo tournante, une bonne idée, chacun invite à tour de rôle (mais pas jusqu’au Mexique) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s