En souvenir de Dieu

Publié: 30 novembre 2010 dans Religion
Tags:,

J’avais sans doute mal regardé, ce premier jour d’avril 2009 : pas de poisson rue Dieu.

A part un grésillement obstiné, continu, et des flammèches qui semblaient vouloir s’élancer vers les cieux ou le trottoir. L’ouvrier (il en reste quelques-uns) dissimulait  son visage derrière un bouclier de protection avec lunette de mica : les yeux sont sensibles aux étincelles, projectiles fugaces et hasardeux, traits de brûlure instantanés aussi vite apparus que repartis.

Que soudait-il ainsi, l’homme au masque de fer, Vulcain solitaire mais urbain, travaillant sur commande, rehaussant peut-être la tombée du cadre de la fenêtre, la charnière défaillante, la grille fissurée, la fermeture qui laissait passer un filet d’air, surtout en hiver ?

Au bout de cette rue parisienne dans le 10e – j’ai retrouvé la photo par hasard hier soir –  la plaque indicatrice a été dérobée récemment, juste au carrefour avec la rue Beaurepaire, en face du magasin Agnès B., et il ne reste plus que l’emplacement vide, tache claire sur le mur. Le rectangle d’émail bleu était pourtant boulonné très haut, il aura fallu sans doute une échelle pour le dévisser et l’emporter.

Depuis, quelqu’un possède cette sorte de fichier compact qui lui permet, tous les jours, de se souvenir de Dieu dans le long couloir de son appartement chic.

(Photo : cliquer pour ouvrir la fenêtre.)

Publicités
commentaires
  1. @ L’employée aux écritures : oui, ils ont été frères d’armes, et le général Instin ne manquait pas non plus d’une certaine hauteur de vue.

  2. Moons dit :

    On reconnaît très bien Alain Juppé sur la photo, celui qui a écrit sur son blog, le 25 novembre : « Quant à l’équipe gouvernementale, elle est professionnelle et soudée autour du Premier Ministre, sous la houlette du Président de la République. »

  3. @ Moons : l’ère de la cagoule en mica (j’adore ce mot) est arrivée.

  4. Moons dit :

    Eh oui, il est fort mica !

  5. patrick verroust dit :

    Diable! Dieu plaqué au coin d’une rue puis dérobé, par un étrange miracle , ma foi! Il a du piquer une colère du feu de dieu, une colère bleue! la moutarde lui a monté au nez , à lui qui proclame « urbi et orbi » « IL n’y a que l’émail qui maille»

  6. Natacha S. dit :

    A Lille, en 1966, avec deux camarades canetons de l’Ecole de journalisme, j’ai chouravé la plaque d’émail de la RUE DE LA TRANQUILLITE. C’était en pleine nuit, mais un voisin ouvrit ses volets (nous riions fort) et cria au voleur. Des fenêtres s’allumèrent, des gens se mirent à gueuler. Partis au triple galop, nous avons fui cette rue qui ne portait plus son nom.
    J’ai gardé la plaque longtemps, puis, au hasard des déménagements et des voyages, je l’ai déposée un jour dans une forêt, à des années lumières du Nord. Je ne suis jamais retournée à Lille. Peut-être l’appellation de la rue a-t-elle changé depuis.

  7. PhA dit :

    Oh la belle cage !

  8. Dom A. dit :

    Mais, peut-être veut-il sortir, enfermé par erreur ? Urbain mais trop solitaire ?
    Il s’extirpera avec brio de cette toile, et sera libre.

  9. @ patrick verroust : en un mot, c’est odieux !

    @ Natacha S. : Jolie histoire.. C’était à l’époque d’Hervé Bourges ? Je crois que la rue de la Tranquillité existe toujours à Lille, c’est dans le quartier de Wazemmes (j’ai habité durant un an place de la Nouvelle aventure, mais je n’ai hélas pas emporté la plaque !).

    @ PhA : le feu s’en échappe, lui.

    @ Dom A. : oui, comme on perce un tunnel au chalumeau sous une banque.

  10. Natacha S. dit :

    Je reviens de quelques semaines d’absence, et je ne retrouve plus Christophe Borhen sur la Toile. Savez-vous ce qu’il en est de son blog? Merci.

  11. @ Natacha S. : non, aucune nouvelle !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s