WikiLeaks lasse

Publié: 3 décembre 2010 dans Actualité
Tags:,

Le nouveau feuilleton WikiLeaks, repris par Le Monde (aux côtés du New York Times, d’El Pais, Der Spiegel, The Guardian), après quelques précautions à visée « déontologique », s’étale tous les jours en public, possédant ainsi l’imprimatur et la caution de grands journaux ayant procédé aux coupes nécessaires avec l’accord des Etats visés.

Mais, à force, WikiLeaks lasse.

La matière brute a été reformatée, les données « sensibles » effacées et l’on aboutit à ce paradoxe que les télégrammes diplomatiques dévoilés – nouvel avatar d’un discours télégrammique en principe « confidentiel » – ne révèlent plus que ce l’on a pu lire  déjà, ici ou là, dans la presse et ce que chacun sait : Nicolas Sarkozy, outre son penchant pro-américain, apparaît comme « susceptible et autoritaire », et Silvio Berlusconi est tourmenté par le démon de midi.

Ce « misérable petit tas de secrets » (Sartre) est ainsi servi sur des pages et des pages aux lecteurs, après être passé par le filtre endogamique presse-gouvernements et avec quel résultat ? Ressasser ce que des journalistes un peu curieux ont depuis belle lurette écrit sur tel ou tel acteur politique.

L’écrivain Umberto Eco analyse avec lucidité ce phénomène (une « liste » qu’il a dû sans doute adorer !) dans un éditorial de Libération du 2 décembre où il écrit : « Comment pourront être entretenus dans le futur les rapports privés et réservés ? Je sais bien que pour l’instant ma prévision relève de la science-fiction et est donc romanesque, mais je suis obligé d’imaginer des agents du gouvernement qui se déplacent de façon discrète dans des diligences aux itinéraires incontrôlables, en n’étant porteurs que de messages appris par cœur ou, tout au plus, en cachant les rares informations écrites dans le talon d’une chaussure. »

(Photo de Bradley Manning, le hacker supposé, figurant sur son site.)

Serait-ce, mais cette fois non plus pour les opposants à un régime politique mais les gouvernants eux-mêmes, le retour obligé au samizdat ?

Certes, les révélations sur des scandales d’Etat (par exemple, la vidéo montrant, l’année dernière, des journalistes de Reuters tués par un hélicoptère américain en Irak) sont utiles. Mais quand le « déballage » aboutit à l’immense braderie d’un bric-à-brac d’informations assez minables en fin de compte, on peut se demander à qui profite l’opération.

Sur les 250 000 télégrammes « hackés » par Bradley Manning, le petit soldat fan de la chanteuse Lady Gaga, seuls 1 500 d’entre eux ont été choisis par les journaux qui voulaient se redonner un coup de ravalement sous forme d’investigation. Car les critères de « sélection » demeurent flous : « sécurité des personnes », « intérêts de l’Etat »… qui ne sont donc pas du tout écornés par ces « révélations » dispensées et dispersées à tous vents par le mystérieux Julien Assange.

La leçon est pourtant claire : Internet n’est pas à l’abri (qui l’ignorait ?) de ce que certains décrivent déjà comme  « le casse » du siècle (un « 11 septembre diplomatique »…) ou, plus prosaïquement, et sans doute bientôt, de la mise dans le domaine public du moindre document, texte, e-mail, devant rester privé car échangé en toute confiance et confidence entre personnes responsables.

La Poste a donc encore un bel avenir devant elle si elle sait encourager et exploiter la renaissance des lettres manuscrites – attention quand même à l’utilisation perverse du  fer à vapeur ! – et les échanges courtois non martelés sur un clavier d’ordinateur.

Demain, suite du feuilleton : à qui le tour ?

Publicités
commentaires
  1. Sorcière dit :

    A qui le tour ? Ca risque fort d’être épidémique 😉 Tout système n’enferme t-il pas en lui-même sa propre destruction ?

  2. @ Sorcière : cela risque, pour Bernard Kouchner, d’être la totale.

  3. alainlecomte dit :

    merci de votre commentaire… très réactif, sur mon blog, pour un article traitant le même sujet. Oui, wiki lasse!

  4. @ alainlecomte : on va croire qu’il y a eu mélange de fichiers « hackés » !

  5. Rodrigue dit :

    Wikileaks devrait, parait-il, faire quelques révélations sur les banques… on attend!

  6. patrick verroust dit :

    Silence, répondit l’Echo.

  7. Ambre dit :

    Tout lasse… sauf vos liens!
    Umberto Eco est toujours aussi perspicace :
     » Avec les trains à grande vitesse, on va de Rome à Milan en trois heures, alors qu’en avion, et les déplacements qu’il inclut, il faut trois heures et demie. Il n’est donc pas extraordinaire que la politique et les techniques de communications en reviennent aux voitures à cheval. »

  8. @ rodrigue : j’ai eu connaissance d’un document bancaire « top secret », le voici :

    « La Société générale se remet rapidement du choc provoqué par l’affaire Kerviel. Les traders ont repris leur travail, les frais pour comptes insuffisamment approvisionnés rentrent à gros bouillons, les primes de fin d’années sont en cours de répartition pour les cadres supérieurs, l’avenir s’annonce brillant et « bancable ».
    (document interne SG/LGJ.6732/GDS/9832.78.LKO/secret/2/12/10)

    @ patrick verroust : la savane se tient coite.

  9. @ Ambre : son humour est aussi ravageur que son analyse est pertinente. Cela nous change de la langue de bois « informée » (ou informatisée) sur le sujet.

  10. PdB dit :

    nano1© « susceptible et autoritaire » (wikisic) ??? C’est dingue ce que vont chercher les étazuniens pour humilier le chouchou à carla

  11. @ PdB : mais comme c’est un « pro-américain » forcené (surtout du temps de Bush), il n’a rien de bien grave à craindre et ils ont sûrement raison de préférer Patti Smith à son épouse chantante ou maintenant apprentie-comédienne.

  12. Olivier SC dit :

    Je ne sais pas si il lasse ; je ne sais trop que penser de cette affaire. Ma panne n’est pas comparable à celle du Monde : ce n’est pas mon hébergeur en Belgique qui est HS ; c’est mon fournisseur téléphone + Internet. Merci d’être passé et je vous promets de revenir lorsque je serais de nouveau en ligne ; car, le cyberkf n’est pas une solution. Question : serions-nous sous-développés ?

  13. Sorcière dit :

    Hou la la ! je ne sais pas ce qui se passe en ce moment mais la lassitude générale atteint un paroxisme ! 🙂 Même pour un dépannage ça ne répond pas ou ça vous envoit paître !!!! Alors pour le téléthon ça va décoiffer ! lol
    L’oeil du cyclone approche ?

  14. @ Sorcière : si le téléthon souffre d’un handicap informatique ou électrique (vu les avertissements diffusés par ERDF), on peut craindre en effet le pire.

    @ Olivier SC : il vous faut un militaire un peu doué pour régler tout ça. Appelez Juppé, il fera suivre. Mais dans le cybercafé, vous avez au moins le café !

    @ PdB : mets des guillemets si tu ne les entends pas !

  15. Sophie K. dit :

    Moi, j’hiberne.
    Voilà.

  16. jeandler dit :

    Un peu de bois pour se chauffer… En hiver ça ne fait pas de mal.
    Une petite flambée…
    La démocratie et la diplomatie, est-ce compatible ?
    On leur a donné quitus à nos représentants mais rendent-ils des comptes? Faut-il les voler? Et la montagne accouche d’une souris.
    Machiavel reste un bon maître.

  17. @ Sophie K. : c’est l’heure si l’on en croit la télé.

    @ jeandler : le Prince qui nous gouverne l’a-t-il seulement lu ?

  18. chapeau dit :

    Il est gonflé quand même !
    Pour lui il s’agit de lutter conter les dérives dictatoriales fondées sur le secret ou l’opacité
    Il faudrait avoir la patience ou le temps de tout lire
    c’est intéressant plus que lassant
    Si c’était si inoffensif ou peu génant, si on savait déjà tout, pourquoi WL est-il donc chassé – aux dernières nouvelles WL a trouvé refuge en Suisse…

  19. @ chapeau : ce qui est lassant, c’est l’énorme battage fait autour d’infos, dans cette livraison-là, que tout le monde (si j’ose dire) connaît ou peut imaginer.
    Quant à la lutte contre « les dérives dictatoriales », il est curieux qu’elle vise en premier les USA mais pas la Chine (et, par exemple, ses rapports avec le Tibet) : on se demande bien pourquoi…
    Ce que publie WikiLeaks n’est certes pas inoffensif, juste un peu gênant pour l’image de certains gouvernants : mais si Julien Assange est poursuivi par la justice suédoise, n’est-ce pas d’abord pour une affaire qui n’aurait rien à voir avec une intrusion informatique ?
    Les Américains s’aperçoivent, compte tenu de l’aspect « passoire » de leurs systèmes de communication, que leur arsenal juridique n’est pas à la hauteur des sources « révélées » : ainsi Julien Assange pourrait-il être poursuivi pour un autre chef d’accusation.

  20. chapeau quand même dit :

    Mais c’est assez amusant et significatif (pas lassant) de voir les efforts de certains pour le bannir
    Par ailleurs a-t-on tout lu, ou la possibilité de tout lire

    Quant à des pays comme la Chine leurs infos sont peut-être plus cadenassés et donc moins accessibles?

    Les accusations (de viol)et poursuites ne sont pas pas étonnantes
    Dès la publication des Wleaks il avait été prévenu qu’il allait avoir des emmerdes

  21. @ chapeau quand même : si vous voulez tout lire (250 000 télégrammes diplomatiques), bon courage ! Vous devez savoir pourtant que ce sont les cinq journaux cités plus haut qui ont décidé — en accord avec notamment le gouvernement américain — de publier ce qui leur semblait utile, tout en ayant « banni » certaines informations sensibles : il ne s’agit donc pas des documents originaux mais seulement de ceux estimés « publiables ».

    Concernant la Chine, puisque vous avez parlé indifféremment de « dérives dictatoriales », c’est bien là une preuve que celles-ci sont un tout petit peu plus fortes… qu’aux Etats-Unis (on ne fusille pas dans les stades et on n’enferme pas des milliers d’opposants, dont un récent prix Nobel de la paix, pour leurs opinions divergentes de la ligne du parti). Il est évident qu’une dictature verrouille ses systèmes d’information (voir les problèmes de Google là-bas et l’interdiction de toute mention de la place Tien-An-Men sur le Net) : pourtant, ce serait un tout autre défi pour des hackers, ce que Julien Assange, simple diffuseur « anarchiste », n’est pas.

    Quant aux accusations de « viol » ou autres, la justice tranchera. Ou il suffira que soient publiées les pièces judiciaires secrètes concernant ces affaires !

  22. sylvaine vaucher dit :

    Il veut demander l’asile en CH.

  23. chapeau dit :

    Oui tout n’a pas été publié -ce serat trop édifiant sinon..

    Les dérives dictatoriales ne devraient pas exister..

    Et comme par hasard Assange se fait accuser de viol !

  24. @ sylvaine vaucher : s’il n’est pas un dangereux criminel étranger, il ne sera pas expulsé.

    @ chapeau : il s’agit peut-être de viol de correspondance.

  25. PhilRahmy dit :

    à propos de la Chine encore, j’ai parlé de la place Tien-An-Men… sur la place Tien-An-Men à un chinois francophone cet été, et le silence qui a suivi était gorgé d’histoires… pas besoin d’être hacker pour les entendre un peu, juste face à face, en prenant le temps du détour, en saisissant la chance de se tromper… oui, moi aussi, un peu wikilassé de la foire aux vérités – même si, à choisir, on préfère la foire à la messe

  26. @ PhilRahmy : la place Tien-An-Men, avec la chaise vide du prix Nobel hier à Oslo.
    Oui, l’info débridée, sauf en Chine (encore merci pour ta carte postale !).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s