Regards en gare

Publié: 5 décembre 2010 dans Voyages
Tags:, ,

L’arrivée du train en gare (mais ce n’est pas celle de la Ciotat) est prévue à 22 heures 45 : le TGV n’aura que dix minutes de retard.

(Photos : cliquer pour agrandir.)

A Paris, la gare de Lyon est en travaux depuis pas mal de temps : agrandissement et installation d’une galerie marchande, genre Bercy 2 sans les rails au bout.

C’est triste, une gare la nuit. Tous les Relay sont fermés, seules leurs vitrines laissent apercevoir les œuvres de Michel Houellebecq (prix Goncourt), Virginie Despentes (prix Renaudot), Maylis de Kérangal (prix Médicis) et autres inconnus.

(Photos : cliquer pour agrandir.)

Des sans-abri se disputent sur les bancs en bois près de l’entrée (il n’y a pas de fauteuils à coque en plastique orange comme dans le métro).

—   Et mes trois bouteilles, pourquoi elles ont disparu, hein ? Qui c’est qui les a piquées ? Non, mais c’est pas vrai !

(Photos : cliquer pour agrandir.)

Chacun scrute les retards des TGV – grosses bêtes sensibles aux intempéries – sur les panneaux lumineux. Une demi-heure maxi pour certains d’entre eux. Pas de quoi clouer, une fois encore, un Guillaume Pepy au pilori.

(Photos : cliquer pour agrandir.)

Ce samedi soir, c’est la chapka qui fait la mode sur les têtes, cela donne un aspect soviétique à l’environnement désolé, il manque la neige par terre, mais elle a vite fondu dans la journée.

Le quai d’arrivée du train n° 6232 en provenance de Marseille est juste affiché  à l’instant : porte E (l’orthographe a été respectée à la lettre).

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Publicités
commentaires
  1. patrick verroust dit :

    La vie duraille arrive sans crier gare. Le TGV symbolise bien la vie des classes moyennes, Très Vite Gâchée, avec plus ou moins de ponctualité mais avec une case « arrivée » définitive.
    Les bouteilles disparaissent , il y a de la pépie qui rode, il manque de bancs , Debout les assoiffés de la terre!

  2. @ patrick verroust : à la vôtre !

  3. Armelle dit :

    Lundi soir, Gare de Lyon, quel parcours du combattant ! Arrivée en « zone jaune » pour attendre une parente, j’ai été expédiée en « zone bleue » pour la récupérer puis revenir en « zone jaune » pour descendre au parking …. mais ce TGV en provenance de Montpellier n’avait pas de retard ! Gare à la crève assurée dans tous ces courants d’air ! La chapka est donc vivement recommandée … Mais les Relay étaient encore ouverts puisque j’ai acheté « Naissance d’un pont »…

  4. @ Armelle : tout dépend de l’heure. A 22 heures trente, tous les rideaux de fer étaient baissés. Le pont était derrière la vitre (c’est bien ?).

  5. Dom A. dit :

    Curieux, en deux secondes et deux photos (donc sans lire l’article in extenso) je pense à un port, la nuit. Une arrivée dans une ville portuaire, de nuit. Eh bien…!

  6. @ Dom A. : un marin dans chaque gare ?

  7. PdB dit :

    Je me demande parfois ce que faisaient nos parents, ou nos grands parents, lorsqu’ils venaient attendre quelqu’un au train, et que celui-ci avait du retard : des photos ? Je me demande aussi quelles sont les injonctions qui poussent cette société nationale (de nom seulement vu l’empressement mis au chevet du tégévé et le mépris pour les autres sources de profit) qui poussent cette société donc à nous abreuver de « messages » à bord (style « bonjour je suis Jacques Célère, votre chef de bord blablabla… ») (même si j’aime à savoir que je possède un « chef de bord » ça fait toujours plaisir) (ou alors Jean Braye) tant et si bien que le casque audio devient un accessoire quasi indispensable à un voyage serein…

  8. @ PdB : les photos (fonction « silencieux » pour le déclencheur) font sans doute moins de bruit que les écouteurs du voisin qui s’esquinte, sur son siège de TGV, les oreilles à écouter à fond la caisse le dernier tube de Lady Gaga.
    Nos parents et grands-parents discutaient sûrement entre eux des rigueurs normales de l’hiver. Là, quand on est seul dans un hall de gare, on peut observer ce qui se vit : un passe-temps comme un autre ?
    Un jour, attends-toi à entendre (puisqu’il ne peut aller au-delà de deux quinquennats) quelqu’un déclarer dans la sono du train à grande vitesse : « Bonjour, je suis Nicolas Sarkozy, votre chef de bord, nous aurons deux heures de retard à cause des conditions climatiques…« 

  9. ArD dit :

    Dom A. voit donc des Pepytes dans les ports, la nuit. C’est bien connu, la nuit, on voit ce qu’on veut…

  10. Quotiriens dit :

    J’ai un ami qui habite dans un relay au milieu des livres, de l’autre côté de la vitre. Vous ne l’avez pas vu?

  11. @ quotiriens : quand c’est fermé, c’est difficile ! Il s’appelle Château ?

    @ ArD : « C e qui brille la nuit : la crête des vagues sous la lune. » (Benoît Dehort, Oeuvres complètes, Editions du goudron, 2005, tome 76, page 675.)

  12. Ambre dit :

    Suis scotchée sur la première photo!
    (J’aime bien l’oeil du photographe sur les bottines de la passante près de la pub Eram;-))

  13. @ Ambre : elle avait l’air de se sentir bien dans ses baskets.

  14. lignesbleues dit :

    @quotiriens et DH : ce que fait Cotorep dans son Relay : il lit « Mon petit Trott » qu’il conseille aux voyageurs désoeuvrés pour meubler leur attente (« il est des quarts d’heure qui n’en finissent pas », subitement, ça me revient ! mais bon, je n’ai pas fait de dictées en 1940)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s