La Justice vue de l’Intérieur

Publié: 13 décembre 2010 dans Actualité
Tags:, , ,

Sur le site du ministère de l’Intérieur, de l’Outre-mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration, on peut lire le communiqué de presse publié le 12 décembre, et relatif à l’affaire des policiers condamnés, vendredi, à des peines de prison ferme de six mois à un an par le tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour violences et faux en écritures publiques.

Brice Hortefeux a néanmoins pris ses précautions : « Sans naturellement méconnaître la nature des faits qui ont été reprochés aux policiers, ce jugement, dans la mesure où il condamne chacun des sept fonctionnaires à une peine de prison ferme, peut légitimement apparaître, aux yeux des forces de sécurité, comme disproportionné. »

Il exprime ainsi ce que voient les « yeux des forces de sécurité », après la manifestation,  le 10 décembre, de quelque deux cents policiers (d’après leurs syndicats) – gyrophares et sirènes hurlantes de voitures de service à l’appui – devant le tribunal de Bobigny ; le Parquet a fait appel de cette décision inique.

(Avec Christian Lambert, préfet du « 9-3 ». Photo MaxPPP. Le tag a été rajouté.)

Michel Mercier, le nouveau ministre de la Justice et garde des Sceaux, a défendu les magistrats accusés de « laxisme » et déclaré, mezza voce, dans Le Parisien publié le 12 décembre : « Je rappelle simplement que lui n’est pas ministre de la Justice, mais qu’il est chargé des policiers. »

Hier, Brice Hortefeux, dans l’émission Dimanche soir Politique de France Inter, Le Monde, i<télé et Dailymotion, « confirme, revendique et assume » ses propos.

Lors du prochain week-end, le ministre de la place Beauvau a décidé d’emporter un peu de lecture. Un conseiller lui a prêté deux livres : le premier est marqué d’un signet à la page 150. Ce n’est évidemment pas d’actualité mais toujours distrayant.

« Chapitre IX

Du principe du gouvernement despotique.

Comme il faut de la vertu dans une république, et dans une monarchie de l’honneur, il faut de la CRAINTE dans un gouvernement despotique : pour la vertu, elle n’y est point nécessaire ; et l’honneur y serait dangereux.

Le pouvoir immense du prince y passe tout entier à ceux à qui il le confie. Des gens capables de s’estimer beaucoup eux-mêmes, seraient en état d’y faire des révolutions. Il faut donc que la crainte y abatte tous les courages, et y éteigne jusqu’au moindre sentiment d’ambition.

Un gouvernement modéré peut, tant qu’il veut, et sans péril, relâcher ses ressorts. Il se maintient par ses lois et par sa force même. Mais lorsque, dans le gouvernement despotique, le prince cesse un moment de lever le bras ; quand il ne peut pas anéantir à l’instant ceux qui ont les premières places, tout est perdu : car le ressort du gouvernement, qui est la crainte, n’y étant plus, le peuple n’a plus de protecteur.

C’est apparemment dans ce sens que des cadis ont soutenu que le grand seigneur n’était point obligé de tenir sa parole ou son serment, lorsqu’il bornait par-là son autorité.

Il faut que le peuple soit jugé par les lois, et les grands par la fantaisie du prince ; que la tête du dernier sujet soit en sûreté, et celle des bachas toujours exposée. On ne peut parler sans frémir de ces gouvernements monstrueux. Le sophi de Perse détrôné de nos jours par Mirivéis, vit le gouvernement périr avant la conquête, parce qu’il n’avait pas assez versé de sang.

L’histoire nous dit que les horribles cruautés de Domitien effrayèrent les gouverneurs, au point que le peuple se rétablit un peu sous son règne. C’est ainsi qu’un torrent, qui ravage tout d’un côté, laisse de l’autre des campagnes où l’œil voit de loin quelques prairies. »

Montesquieu, De l’esprit des lois (tome I, pages 150-151, Garnier-Flammarion, 1979).

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Publicités
commentaires
  1. brigetoun dit :

    je m’interroge sur l’avenir du conseiller (si Hortefeux comprend)

  2. @ brigetoun : le conseiller s’est abrité derrière la date de publication (1748) de l’ouvrage pour mettre en garde le ministre contre tout amalgame, qui pourrait être fait à tort, entre des réflexions du passé et la situation présente.

  3. Marie dit :

    Il y a des noms comme ça prédestiné à faire bouillir le Feu ! Il suffit de le mettre Hors état de nuire …. 🙂
    Une chronique bien ficelée comme dhab 🙂
    Bonne journée Dominique 🙂

  4. patrick verroust dit :

    Les policiers sont protégés, de la prison, par leur ministre qui les parquent place Bauvau
    et par des maitres du barreau qui, quoique, sciés, font leur boulot.
    A Paris, l’actualité, une semaine , c’est flaque et puis c’est flic… Flic, flaque ainsi va le pays en sarkozie , le pays des potes unis . Un seul mot d’ordre du chef des potes « là où le pote va, les potes iront »

  5. @ patrick verroust : on prendrait les magistrats pour des courges ?

  6. Nomade dit :

    Heureusement qu’il existe encore parfois un garde des sots.

  7. modernitus dit :

    un vrai démocrate talentueux -un démocrate moderne- ne s’embarrasse pas de vulgaires détails moralisateurs (archaïques, par définition) risquant d’entraver la Liberté des meilleurs

  8. @ modernitus : le talent, ici, se hausse sur d’autres talons.

  9. libertus dit :

    C’est ça ou alors le goulag alors hein

  10. @ libertus (le prochain : « égalitus » ?) : songer à emporter un Soljenitsyne.

  11. PdB dit :

    c’est chez le garde des sceaux que brice la police voit « la pagaille » (d’autre aurait dit « la chienlit ») : ailleurs, ça n’existe pas (on prévoit un truc demain et après demain, mais ces prévisions seront non avenues et nulles puisqu’elles émanent de météo france) : c’est grand de défendre, contre vents, marées et tempêtes de neige, ses troupes; c’est généreux et c’est tout simplement beau. Comme la météo (à propos de beauté, la photo est merveilleusement choisie, Chasse-Clou : le préfet machin de Seine Saint-Denis est à son meilleur…).

  12. @ PdB : la biographie de ce Lambert (qui n’est pas un petit juge) est intéressante. Quand tous les préfets (habituellement sortis de l’ENA) seront d’anciens flics, la démocratie portera des habits neufs.

  13. banko dit :

    les plus grands intellectuels vous le diront: l’allégeance inconditionnelle au dieu marché protège contre tout goulag -on n’est jamais assez prudent

  14. @ banko : est-ce le cas en Chine ?

  15. banko dit :

    c’est une vérité officielle donc vraie

  16. banko dit :

    évidemment

  17. patrick verroust dit :

    J’ai oui dire , mais ce n’est qu’une rumeur, que Michel Mercier aurait été remercié au plus haut niveau de l’état, qui fut de droit, pour sa défense modérée des magistrats dont il est le ministre, ce n’est que justice. C’est assez drôle de vouloir mettre des< poulets dans des prisons fermes. Le poulet fermier , labellisé , vit en prison ouverte ou est bagué avec un bracelet électronique. Vu de l'extérieur, un ministre de l'intérieur qui prend sous son aile les poulets , se comporte en papa poulet, essuie les bavures donne l'impression de mieux gérer son personnel que le pdg d'orange. Chacun à sa poste , et les cochons seront bien gardés. Offrir l'esprit des lois, à cet Hortefeux qui roule plein gyrophare, c'est le prendre un peu vite pour une lumière, il serait plus judicieux voire plus judiciaire de lui offrir un code pour qu'il est une conduite plus civile. Les ministres se croient de grosses légumes, prennent , peut être, les syndicats de magistrats pour des" courges" le peuple poireaute et est prié de ne pas s'occuper de ses oignons. Si trouille est là , à tous les barreaux de l'échelle sociale, elle est instrumentalisée pour permettre à certains de rouler carrosse . tant pis si la grande masse tique . Le char de l'état est bridé d'une façon fort cavalière . Les agents de la météo ne voit pas le vent tourné, ils voient Baroin , la rigueur qui s'avance. Avis à la population: Temps rigoureux, alerte orange sur tous les départements. Ne prenez pas l'air abattus, vous ne vous en tirerez pas.

  18. Fabrice dit :

    Ce Michel Mercier n’a, hélas, rien d’Angélique…

  19. Le Tenancier dit :

    Moi, je suis en train d’apprendre tout le répertoire de Michel Sardou, c’est plus facile que le programme de l’UMP et c’est quasi kif-kif. Après comme j’ai du sentiment, ce sera Mireille Mathieu.
    Et ça fera de moi un excellent Français.
    Alors là, j’aurai peut être du mal à comprendre pourquoi vous critiquez notre Police et notre Ministre, c’est vrai quoi à la fin.

  20. roselyne dit :

    Droit dans ses bottes Brise en bon berger protège ses brebis contre le loup

  21. @ Sorcière : le ministère public n’a pas encore dévoilé ses intentions.

    @ Roselyne : un jour le vent l’emportera.

    @ Le Tenancier : il est temps de réviser ses classiques (principe de précaution).

    @ Fabrice : il manque singulièrement d’appâts. Même François Fillon ne semble soudain plus succomber à son charme suranné.

    @ patrick verroust : tempête (de neige) sous un crâne ?

  22. Dom A. dit :

    Le ministère était fermé de l’intérieur ? Adieu poulets !

  23. remarque dit :

    Et si finalement, contrairement aux prévisions de météo f, on ne reçoit pas de neige cette semaine, ce sera à cause de météo f et pas des poulets -qu’on se le dise!

  24. @ Dom A. : une histoire de verroust !

    @ remarque : oui, Le bouc émissaire et les poulets, une fable méconnue de La Fontaine.

  25. […] This post was mentioned on Twitter by PensezBiBi, Denis Fruneau. Denis Fruneau said: #actus La Justice vue de l’Intérieur (L'Irréductible) http://goo.gl/fb/RsHXX […]

  26. Difficile de comprendre le discours ici : un ministre qui veut appliquer la Loi et l’Ordre et un même ministre qui dénonce l’application de la Loi et de l’Ordre. Seule la clientèle a changé. Je ne savais pas que les lois étaient interchangeables, selon qu’on est simple citoyen ou qu’on est membre de la sécurité policière. Deux ministres – Mercier et Hortefeux – qui, ainsi, se contredisent en la chaumière n’annoncent rien de bon.

  27. @ Pierre Chantelois : le Premier ministre a essayé de recoudre les morceaux : l’insécurité républicaine règne au sein même de la « chaumière » ! Montesquieu et sa « séparation des pouvoirs » en serait fort ébahi.

  28. Désormière dit :

    La tactique est la suivante : le ministre qui a le plus de culot et ne rechigne pas devant les propos inqualifiables, intervient pour proférer des propos… inqualifiables. Un autre ministre arrive, patelin, et laisse entendre qu’il n’est pas d’accord avec les propos du précédent.
    Le tour est joué, tout le monde est rassuré (ah c’est beau la démocratie !). On oublie que le premier qui a parlé devrait être inculpé, et quand il l’est, cela n’a pas de conséquence bien grave : il paie 750 €, 2000 €… Ah c’est beau l’intégrité !

  29. @ Désormière : « Ainsi font, font, font… »

  30. Jean-Marie dit :

    Tu crois que Brice et Nico ont lu « L’esprit des Lois  » ? Faudrait demander à Carla d’en faire une chanson, on ne sait jamais …

  31. @ Jean-Marie : Brice doit seulement « le » découvrir ce week-end. Quant à Carla, à chaque jour suffit à sa peine : elle vient juste de faire découvrir Céline à Nico.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s