Christian Jacob : démantèlement de la fonction (ré)publique ?

Publié: 8 janvier 2011 dans Politique
Tags:, , , ,

Ce Christian Jacob (président du groupe UMP à l’Assemblée nationale), tel un Manuel Valls (PS), a sans doute senti soudain l’irrépressible envie de faire parler de lui. Il a donc attaqué le statut de la fonction (ré)publique – encore une de ces pénibles conquêtes sociales inutiles qui nous empêchent d’avancer vers le progrès et l’efficacité – en lançant sa lourde charge contre « la pertinence de l’embauche à vie des fonctionnaires », confondue d’ailleurs avec « la garantie de l’emploi ».

Autrement dit, tous les agents des services publics (enseignants, personnels hospitaliers, cheminots, policiers, personnels divers et variés assurant les services de l’Etat et leur continuité…) seraient soumis à des contrats à durée déterminée, feraient des allers-et-retours dans le secteur privé, et papillonneraient gentiment au gré de la demande et de la nécessité.

Christian Jacob, qui fut lui-même ministre de la Fonction publique de 2005 à 2007, espère ainsi « dégraisser » ce qu’il doit estimer être un autre mammouth, débusqué par son flair  campagnard, avec déjà le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant en retraite (dogme sarkozien). La suppression de 16 000 postes de profs cette année n’est pas encore suffisante et il faut rendre précaire le statut général de l’ensemble de ces personnels, donner un grand coup de pied dans la fourmilière, repaire d’une masse d’individus « de gauche » irresponsables et d’intellectuels torturés des méninges.

(Christian Jacob, capture d’écran du monde.fr du 7.1.11. Le tag a été rajouté.)

Même si le falot Georges Tron, secrétaire d’Etat à la Fonction publique, a vite rétorqué que les idées de Christian Jacob n’engageaient pas le gouvernement, ce genre de ballon d’essai n’est pas innocent.

D’ailleurs, on se demande bien pourquoi une réflexion globale sur l’utilité de l’ENA elle-même n’est pas engagée dans le même temps : le très chic corps des « hauts fonctionnaires » qu’elle forme et formate (dans l’idée absurde d’un Etat régalien) a-t-il encore quelque utilité ?  Quand, pour être préfet, il suffit d’avoir fait carrière dans la police (comme c’est le cas, notamment, en Seine-Saint-Denis), la question se pose de plus en plus sur deux tons.

Ancien agriculteur et maire de Provins, Christian Jacob a publié un livre intitulé, de manière amusante, La Clé des champs (Odile Jacob, 1994) : on n’avait sans doute pas décelé à l’époque quelle véritable étincelle surréaliste cachait ce titre.

Publicités
commentaires
  1. patrick verroust dit :

    Je passe , rapidement, je ne peux pas être partout, Il y a une collision entre le gouvernement et les personnes alitées du mouvement UMP. Chacun de ces messieurs doivent faire carrière, c’est bien légitime et la République est « bonne fille ». L’ascenseur social étant en panne. Jacob élague le « tronc » de la fonction publique pour aider son Tron d’ami qui n’est pas, forcément, une tronche. Le prêt de l’échelle de Jacob témoigne d’une solidarité et d’un bon mouvement. A n’en pas douter, Tron saura renvoyer l’échelle. Avec ses allers retours entre fonction publique et secteur privé, entre Paris et province , on verra apparaître des hauts fonctionnaires, à plusieurs casquettes, du style , sous préfet au champ, dans l’agriculture ou sous préfet Auchan, dans la grande distribution.
    Bonne journée à tous, je vais faire un tir, ailleurs.

  2. @ patrick verroust : ne pas oublier le jeton pour le charriot !

  3. alain dit :

    Quand on sait et voit le niveau du gang , on ne s’étonne plus de ce énième lâcher de ballon d’essai – ils vont faire semblant de reculer pour mieux sauter , poursuivre la casse (ce qu’ils appellent réforme) en se dépêchant, pour le cas où ils ne seraient pas réélus en 2012- leur rêve de société :augmentation du chômage et de la précarité, de la mortalité des sdf, et religiosité, paupérisation ..

  4. Dom A. dit :

    De Provins, je ne connaissais que la grosse cloche de la Tour César, jusqu’à présent.

  5. @ Dom A. : elle a donc un sérieux concurrent.

    @ alain : un programme presque non-dit…

  6. PdB dit :

    On n’oublie pas non plus les attaques incessantes contre le droit du travail, notamment par l’amendement de la honte qui taxe les indemnités reçues pour accident du travail (dû au supérieur hiérarchique de la deuxième plus grosse cloche, donc, du 77) (j’ai nommé Jean-François, « l’aigle » de Meaux™). Répugnant.

  7. @ PdB : cet aigle sans tête ne se paie pas de maux.

  8. gballand dit :

    M. C. Jacob est un visionnaire ! Croit-il encore avoir affaire à du « bétail »…?

  9. Gilles D. dit :

    Bonjour ! Un petit lien vers votre blog en général dans un billet tout juste posté. C’est aussi un SOS pour Olivier SC. Bonne fin de semaine !

  10. Jean-Luc dit :

    Le vrai problème avec les fonctionnaires des services publics, c’est pas tellement l’emploi garanti à vie, c’est surtout qu’ils ne foutent rien !
    D’ailleurs, depuis qu’on ne remplace plus un départ en retraite sur deux, personne n’a constaté de différence dans la qualité du service public.
    D’ailleurs, il n’y a plus de service public.
    La question sur l’ENA est intéressante : il suffit de voir ceux qui arrivent maintenant à être élus président de la république, sans savoir accorder les participes passés, sans savoir combien font 9 fois 7, et sans avoir jamais lu un seul livre de littérature française…

  11. @ gballand : dire qu’il n’a jamais été ministre de l’Agriculture ! On ne sait décidément pas, à l’Elysée, reconnaître les compétences.

    @ Gilles D. : oui, j’espère qu’Olivier SC va finir par trouver la solution à ses problèmes techniques !

  12. @ Jean-Luc : Nicolas Sarkozy n’est jamais entré à l’ENA… ni sorti de cette institution, mais a publié un livre de bric et de broc sur Georges Mandel, exercice laborieux mais brillamment dézingué en mars 2008 par Adrien Le Bihan.

  13. due dit :

    bonjour,je suis aide a domicile pour la mairie dont je dépant c’est un travail précaire nous avions jusq’ua maintenant un cdd ça fait 15 ans que je fait ce métier et le 6 janvier 2O11 nous avons signé un cdi c’est bien sur une avancé mais nous aurions préférés une titularisation aucun ministre ni député ne se préoccupe de notre sort nous sommes vraiment laisser pour compte il est temps que ça change 15 ans a faire toilette des personnes agées ce qui bien sur n est pas un métier facile en maladie nous avions que 50 % de notre salaire alors il fallait travaillé quand meme . Alors je je sais pas si le démantèlement est vraiment a l’ordre du jour, svp j’aimerai avoir une réponse merci SOPHIE

  14. Zoë Lucider dit :

    On se demande bien comment les usagers peuvent être pris en otage si tous ces « fainéants » ne servent quasiment à rien. Y’a un p’tit paradoxe tout de même. Il oublie le rigolo du jour que sans ce statut protégé, il n’y aurait peut-être pas grand monde pour s’occuper des vieux comme Sophie, se farcir les fameux usagers qui sont tout sauf d’un commerce facile.

  15. @ Zoë Lucider : « le rigolo du jour » prend-il parfois le métro, le train, va-t-il dans les hôpitaux de l’Assistance publique, appelle-t-il les pompiers de nuit, etc. ?

    @ due : il faut espérer que ce genre de « ballon d’essai » crève en cours de route !

  16. Pensez BiBi dit :

    Toujours la même tactique.
    1. Un Ministre ou un UMP jette des miettes et des « idées » l’air de rien, tâte le terrain puis fait deux pas en arrière. Chacun croit l’affaire enterrée.
    2. L’Elysée consulte – après paiement avec les deniers publics – les sondages. Et reviendra à la charge un peu plus tard.
    Là on est entre le 1. et le 2.

  17. @ Pensez Bibi : la mécanique est bien rôdée (même si le « Monsieur sondages » est allé voir ailleurs comment on pratiquait dans les règles).

  18. où l’on dit que Christian Jacob, accoquiné avec Copé, qui vise 2017, ne souhaiterait pas la réélection de Sarko en 2012. Voilà pourquoi tous les deux plantent ces banderilles (il n’y a pas de sujet tabou, qu’ils disent, les 35h, le statut des fonctionnaires, etc). Ils ont peur qu’en 2017, les français soient saturés de présidents de droite si Sarko était réélu, et votent socialiste en 2017. Et la place en 2017, Copé il la veut la place. Alors il y aura d’autres peaux de banane glissées à Sarko.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s