Dans le caniveau rougi

Publié: 17 janvier 2011 dans Poésie
Tags:, ,

Vos armes, rangez-les au magasin des accessoires

avec un solide cadenas

vous avez arrosé tous azimuts mais le ciel peut s’en charger

plus doucement

sous ton uniforme, camarade, tu t’es fait du mal

tu as peut-être tué la petite amie de ton frère

le parfum du jasmin rend fou

il t’aurait fallu une chicha à la place de ton fusil automatique

vous avez défendu l’indéfendable

et le fuyard avant qu’il ne soit aligné contre un mur

tu étais si patient, Tunisien, maigre, hâve, sans travail

une torche humaine a éclairé votre malheur à Sidi Bouzid

la rue est le boulevard des certitudes

quand il ne reste plus rien

sauf des lacrymogènes et des matraques

image crénelée du coma pour une photo

décès pour diplômes inutiles

tandis que la famille présidentielle se gobergeait

soudain envie de dégobiller

et la France restait drapée dans son quant-à-soi

sa non-ingérence (les droits de l’homme, c’est par où, svp ?)

diplomatie sans courage et en catalepsie

affaires étrangères expulsées de toute conscience

tu manifestais et tu as reçu une balle dans la figure

elle a traversé ton visage comme un flash argentique

la mort était au risque de la vie

sous la voûte céleste Allah ou un autre était grand

mais pas vraiment miséricordieux

arbitre aveugle du champ de bataille

où l’audace a plié la bassesse

jusque dans le caniveau rougi

Benoît Dehort

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Publicités
commentaires
  1. brigetoun dit :

    que dire ? j’aime ?

  2. @ brigetoun : que répondre ?

  3. soulef dit :

    C’est à vous D.H que je venais faire part de mes craintes et mes peurs, souvenez-vous, j’avais tellement peur des représailles sur ma famille là-bas, je n’osais pas parler…
    Aujourd’hui, on va connaitre la constitution du gouvernement,les tunisiens n’ont pas confiance tant que Guanouchi est en place, il a dit sur tv 24 avoir ben ali au téléphone , ce dernier disait rien comprendre …

  4. PdB dit :

    Mourir pour des idées, de mort violente… Il faut du courage, et de la fraternité, pour nos amis tunisiens

  5. PhA dit :

    On décroche bien la lune.

  6. Dom A. dit :

    Je viens d’entendre Éric Besson, très triste pour sa femme.
    Ça faisait de la peine, dès le matin.

  7. @ Dom A. : elle s’appelle Jasmine. Il devrait lui faire passer rapidement un test d’accueil sur le territoire français.

    @ PhA : oui, même si le croissant était déjà mangé.

    @ PdB : Barack Obama a prouvé une fois de plus qu’il a une certaine envergure par rapport à d’autres petits chefs d’Etat.

    @ soulef : la situation évolue vite.

  8. soulef dit :

    J’espère quelle va évoluer dans le bon sens D.H …
    Le peuple s’organise bien en attente que le régime lui donne raison .

  9. Sorcière dit :

    Par ailleurs on se débarrasse de Baby doc, provisoirement accueilli en France depuis 25 ans, vers Haïti … (il n’a peut-être plus les moyens de financer des donations pour services rendus).

  10. Sophie K. dit :

    Bon, Baby Doc parti, ça fait une place pour Gbagbo… (soupir las…)

  11. Un grand poème épique issu d’une révolution de velours. Le peuple a eu le dernier mot. L’auteur le lui rend bien.

  12. Une parisienne dit :

    Très bel écrin inauguré avec cet émouvant hommage : du rouge sanguin, au gris argenté comme le flash de BD en passant par le blanc jasmin…

  13. @ Une parisienne : difficile de trouver le « modèle » qui convienne à tous points de vue. Mais celui-ci n’est peut-être pas mal, si j’en crois votre commentaire…

    @ PIerre Chantelois : je lui en ferai part.

    @ Sophie K. : Baby Doc devrait se faire soigner.

    @ Sorcière : diplomatie en trompe-l’oeii…

    @ Soulef : le nouveau gouvernement a un sérieux goût d’ancien (espérons que c’est du provisoire) !

  14. Zoë Lucider dit :

    Suis un peu égarée dans ce nouveau décor. Le poème en revanche est très clair. Passion et compassion pour ces morts qui s’inscriront dans l’histoire, espérons le, comme les glorieux dont le sacrifice aura inauguré une nouvelle ère en terre d’Islam.

  15. lignes bleues dit :

    égarée, non, un peu plus qu’un décor me semble-t-il, quelque chose de nouveau qui se dessine dans les intentions ?

  16. @ lignes bleues : les intentions (mauvaises ?) demeurent, rassurez-vous !

  17. Sylvaine dit :

    Benoît est sa révolution dans la poésie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s