Les enfants de Vasgen

Publié: 21 janvier 2011 dans Actualité
Tags:, ,

« C’est seulement en plantant des arbres que l’homme parvient vraiment à imiter Dieu » écrivait Rabi Yehouda berabbi Simoun.

Un bébé chêne est dans un vilain pot de plastique noir sous mes fenêtres, je vais bientôt pouvoir le planter.

En attendant le dégel, je l’ai mis à l’abri du vent du Nord.

Les mésanges irrévérencieuses laissent sur ses branches minces leurs crottes blanches.

Je n’ai pas l’idée d’imiter Dieu. Par contre, la sagesse juive qui recommande de planter des arbres pour les enfants de l’avenir me plaît.

Aujourd’hui, c’est Tou Bichvat, la Fête des Arbres. En Israël, c’est le moment des jeunes pousses, mais comment faisaient les juifs des bords du Iénisseï ou de la Volga ? Je ne sais pas. La plantation d’arbres n’est qu’un aspect de la célébration, il y a aussi la dégustation des cinq fruits qui poussent sur un arbre. Les juifs de Pologne mangeaient des fruits secs. Un trésor à conquérir alors, dans ces régions.

Je savoure comme eux, mais si facilement aujourd’hui, les dattes, les raisins, les figues. La grenade se trouve fraîche dans les supermarchés qui n’ont plus de saisons, et l’olive est dans son huile ou sa saumure pour l’année.

Les autres «impératifs» de Tou Bichvat sont de se réjouir et de méditer sur les cycles de la nature. Je le fais dans mon cœur, en grande solitude. J’aimerais, ce soir, être dans une communauté fêtant ! Quatre coupes de vin et les cinq fruits, et des chants pour toute la soirée…

Dehors, des souffles violents de flocons accompagnent la nuit, et le lever de la lune en son premier jour décroissant.

Si j’avais l’idée d’imiter Dieu, je ne le ferais pas avec pelle et pioche.  Je serais médecin dans les centres français de rétention (mot ignoble) pour les étrangers. L’enfant Vasgen, 6 ans, a été arrêté vendredi 7 janvier dans son école, par des policiers en civil qui l’ont emmené dans un centre rejoindre son père arménien, réfugié politique, accusé de vol.

Le père, sa compagne et l’enfant ont été libérés hier pour « raisons médicales », indique la préfecture de la Haute-Loire.

Un jour, Vasgen, si d’ici là Dieu ne se rendort pas totalement, tu pourras voir tes enfants faire de la balançoire à une branche de mon grand chêne…

Natacha Salagnac


(Les Rêves d’envol, gravure de Françoise Werner. Cliquer pour agrandir.)

Publicités
commentaires
  1. brigetoun dit :

    très beau, et m’emplit d’humilité moi dont les arbustes connaissent déliquescence à mon image

  2. PdB dit :

    Lorsque mes enfants sont nées, leur grand père (il s’appelait Jacques, s’en est allé il y a quelques années, paix sur son âme) a planté pour elles deux arbres dans son jardin (un chêne et un taxus bagata. Mon grand père lui, a envoyé quelque argent en Israël dans les années 1920 afin qu’on y plante aussi des arbres. Certes leur foi, mais surtout des gestes, des gestes humains en accord avec la nature, probablement… Pour cet enfant libéré, des parents eux aussi libérés, combien de Roms jetés dehors ? Je me réjouis de cette libération, mais je n’aime pas qu’on s’en remette à Dieu, je préfère compter sur mes forces et celles de mes amis. Dont vous êtes.

    • Karl-Groucho Divan dit :

      Taxus Baccata =(If)

      • « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement… et les mots pour le dire….. »
        Ce n’est pas une critique mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
        Il y aurait tant de choses à dire sur cette malheureuse histoire qui, et c’est le pire, doit se renouveller chaque jour et partout.
        Honte à l’Homme, il ne vaut pas un pet de lapin
        On essaye de se consoler en plantant un arbre mais ce n’est pas suffisant. Ici, nous plantons des arbres et recueillons les hommes et leurs enfants. Et ce n’est pas suffisant.

  3. JEA dit :

    J. Renard :
    – « La vie émouvante d’un arbre qui s’agite désespérément pour faire un pas »…

  4. Nomade dit :

     » Et l’arbre, que tu as oublié, toujours se souviendra de toi… » (Atahualpa Yupanqui)

  5. Jean-Luc dit :

    Le petit Nicolas et ses nervis (Besson, Hortefeux et notre police politique) n’ont pas encore compris qu’il faut protéger les enfants et non pas les mettre en prison.
    Même si leur père est arménien.
    Même si leur père a commis un vol.

    Mais ça demande beaucoup d’efforts d’imaginer que l’on pourrait imiter Dieu.
    Alors qu’il est si facile d’imiter le diable…

  6. Moons dit :

    Comme l’écrivait Frédéric Mistral : « Les arbres aux racines profondes sont ceux qui montent haut. »
    Et comme le chantait le grand Georges

  7. Dom A. dit :

    Plantons, oui, mais de main sû – u – re. Oui, mais de main sû – u – u – u – re.

  8. @ Karl Groucho Divan : attention aux cendres de cigare.

  9. JD dit :

    bonne idée de planter des arbres sur les frontières, par exemple une haie d’oliviers ou de charmes qui séparerait les voisins sans les isoler: ou encore arbres à feuilles persistantes (citronniers ?), mais toujours sur des troncs sans épines, pour laisser passer les enfants, les écureuils et les rayons de soleil. Et même l’espoir d’une paix en Palestine.

  10. jane dit :

    C’est un très beau texte Nat !! J’en ai beaucoup que j’aimerais mettre sur mon blog , mais si souvent je me demande pourquoi tu ne crées pas un blog d’écriture…Tu prives beaucoup de gens de mots uniques sur ta vie unique ! Je t’embrasse !

  11. Marie dit :

    Un superbe texte touchant ….
    Le chêne un symbole de force et de longévité … Un arbre majestueux aux racines profondes et solides ….Sur une terre qui devient de plus en plus fragile …

  12. Quelle belle idée que de planter un arbre en espérant une balançoire…

  13. Je connais Natacha Salagnac depuis des année et je la considére comme un écrivain de très haute qualité et suis fière d’être son amie.
    J’ai du faire une erreur en écrivant le commentaire précédent, en fait, adressé à Karl Groucho-Divan.
    Ceci n’a rien à voir avec Natacha Salagnac qui manie le français à la perfection , dont l’écriture est pleine de poésie comme vous avez pu en juger d’après ce court texte.
    Qu’elle écrive souvent, c’est tout ce que je souhaite.
    Publiez-la le plus possible.
    Christiane Broïdo

  14. @ jane, Marie, pierrot la tombal, Christiane Broïdo : merci, elle lira sûrement vos appréciations.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s