Nécropole pour Moubarak

Publié: 12 février 2011 dans Histoire
Tags:, , ,

Pharaon de poussière, dernières ambitions émiettées, pulvérisées par le fleuve populaire (comme si le Nil lui-même s’était engouffré place Tahrir au Caire), pouvoir absolu absolument corrompu, milliardaire étendu sans vergogne sur la pauvreté digne, momie débandée grouillant des vers de l’égoïsme du pouvoir sans partage, dictateur au profil d’aigle soudain abattu en planant, voici ta nécropole – Charm el-Cheikh ou ailleurs – rejoins là-bas la moisissure, le froid, l’ombre, les toiles d’araignée, les recoins silencieux, des traces de pas (le pied égyptien) furtives, et les petits scarabées tellement plus modestes que toi.

(Lenouvelobs.com d’hier. Le tag a été rajouté. Cliquer pour agrandir.)

Oui, tu as fini par dégager, déguerpir, détaler, comme ton cousin en dictatoriat Ben Ali, même si tu stationnes encore sur le sol de ta patrie. L’Egypte est grande, elle a pris son destin en main après trente ans d’esclavage sous ta férule, sous ta mentule, sous tes mensonges… La poudre aux yeux des hiéroglyphes de tes discours a été dissipée : tous les fellahs sont devenus des Champollion. Le paravent de ton apparat s’est écroulé, les dorures de ton palais n’ont pas résisté à l’aspiration générale vers la liberté.

(Place Tahrir, Le Caire, 11 février. Photo Ahmed Ali/AP. Cliquer pour agrandir.)

En France, un petit épicier a osé saluer ta « décision courageuse et nécessaire », comme si tu avais pu encore décréter par toi-même quoi que ce soit, alors que la force juste t’a envoyé dans les oubliettes de l’Histoire, clone exotique de Louis XI avec en fond sonore un concert de bruits de chaînes, de grincement de portes de prisons et de cris d’opposants ou autres « déviants » torturés.

Barack Obama a su, lui, décrire ce moment où tu as tout perdu et où le peuple égyptien a gagné désormais, au péril de sa vie, le droit de dire, rire, lire, manger, chanter, jouer, danser, aimer.

Le dieu Horus te regarde, Moubarak, son œil gauche te jette un dernier regard de mépris (il a connu la grandeur autre) tandis que son œil droit déchiffre l’avenir sans plus s’encombrer de ta présence déjà pourrissante.

(Le dieu Horus.)

Publicités
commentaires
  1. brigetoun dit :

    en fait, je vais plaider pour une fois non pour notre petit leader mais pour les plumes qui ont tourné et retourné à l »Elysée – j’étais estomaquée par le communiqué, mais les journalistes ont été cruels dans le choix de la phrase (journalistes français, celle choisie par le site d’El Jazeerah en anglais était de meilleur goût qui faisait des voeux pour des élections libres) et puis j’ai lu le communiqué en entier et le peuple passe en premier paragraphe :
    « Le Président de la République salue le moment historique que vit l’Égypte.

    Après plusieurs semaines durant lesquelles le peuple égyptien a exprimé avec force et dignité sa volonté de changement, le Président Moubarak a décidé de mettre fin à ses fonctions de président de la République arabe d’Égypte.

    La France rend hommage à cette décision courageuse et nécessaire.

    Elle espère ardemment que les nouvelles autorités égyptiennes prendront les mesures conduisant à l’établissement d’institutions démocratiques issues d’élections libres et transparentes.

    La France encourage les dirigeants égyptiens à mener à bien dans les meilleurs délais les réformes qui feront de l’Égypte une société libre et pluraliste et qui permettront à ce grand pays ami de tenir toute sa place dans le monde au service de la paix.

    La France appelle tous les Égyptiens à poursuivre sans violence leur marche vers la liberté, qu’elle soutient avec amitié et à laquelle elle est prête à apporter tout son concours.

  2. @ brigetoun : « La France rend hommage à cette décision courageuse et nécessaire. » : désolé, mais on ne m’a pas demandé mon avis sur la teneur de ce communiqué et notamment sur cette phrase insupportable.

    Par ailleurs, la glorification préalable du « peuple égyptien » (dix-huit jours après qu’il se soit révolté…) dans la bouche de Sarkozy – il a peut-être des choses récentes à se faire pardonner ? – est aussi crédible qu’un crocodile dans le bassin du jardin du Luxembourg.

    Je n’ai pas repris cet exercice stylistique en entier tellement il sonne faux et opportuniste : la phrase mise en exergue représente bien la pensée hypocrite du Président qu’une majorité de Français a élu en mai 2007.

  3. JEA dit :

    Horus n’a qu’un oeil. Mais il est à gauche…

  4. PhA dit :

    ça veut dire que si on insiste un peu l’auteur de cette belle phrase trouvera lui aussi le courage nécessaire de mettre fin à ses fonctions vita… pardon, présidentielles ? Fallait le dire plus tôt.

  5. Cowboy dit :

    30 ans… Le retour sur investissement est un peu long mais ça valait (presque) la peine d’attendre pour lire un hommage, un portrait de ce calibre. Franchement, ça réveille, ça fait du bien. Merci.

  6. @ PhA : il est amusant de voir que le 4 février dernier, lors d’un passage à Bruxelles, ce Président-là n’avait pas souhaité se prononcer sur le départ envisageable de Moubarak et qu’il avait fait tancer auparavant, par Fillon interposé, la secrétaire d’Etat Jeannette Bougrab qui s’était permise de donner son opinion sur le sujet !

    @ Cowboy : oui, on est fiers d’être Français !

  7. lindesve dit :

    Avec les propos qu’il vient de tenir et à la lecture de son communiqué de presse, j’ai vraiment l’impression que notre président regrette le départ de Moubarak ! Tiens pour faire un jeu de mot, il aurait préféré le départ de Barack.

  8. @ lindesve : oui, mais Barack est un dur.

  9. Raoul Pantanella dit :

    « Décision courageuse et nécessaire », fait écrire par son plumitif notre Naboléon qui s’est bien gardé de venir le dire directement et de visu. Voire, examinons les mots de Guéant.

    « Décision » ? Mais la veille encore l’Honni avait « décidé » de rester ou nous avions mal compris ? C’est le peuple égyptien, la place Tahrir pleine à ras-le-bol qui a « décidé » pour la Momie. C’est donc plutôt à une excision de son pouvoir à laquelle nous avons assisté…

    « Courageuse » ? Il s’est barré du Caire quand la foule des manifestants se dirigeait vers son Palais. Tous les dictateurs chassés par leur peuple s’enfuient la queue basse. La veille il étalait son paternalisme putride devant la planète : ses « enfants » lui ont jeté leurs chaussures à la tête.

    « Nécessaire » ? Certes, oui. C’est le seul mot juste ici. Il était en effet nécessaire pour lui et pour son clan qu’il s’en aille pour mettre en sécurité les 70 milliards de $ volés et tenter de les soustraire à la future justice populaire…

    Quand les démocrates disent tous « bon débarras », quand la Suisse s’apprête à geler les avoirs de l’Honni, notre présidenticule continue à saluer son courage… Il donne par là l’exacte mesure du gnome historique qu’il est, haineux, inculte, vindicatif.
    A dégager, comme ont dit les Tunisiens et les Pharaons de la place Tahrir !

    • Sorcière dit :

      Rire !

      Je vois que nous nous posons les même questions 😉

    • lindesve dit :

      Sarkozy en retard d’une révolution. A vivre dans son microcosme, avec des conseillers plus nuls les uns que les autres, ou seulement immatures ; j’en ai vu plein intégrer les ministères qui n’avaient pas encore 25 ans. Conseillers sans expérience. C’est comme ça que MAM vient encore de mettre les pieds dans le plat avec sa gestion (idem celle de son prédécesseur) désastreuse de l’affaire Florence Cassez et le boycott qu’elle propose concernant la semaine (ou l’année) franco-mexicaine. Comme Mitterrand en 89, qui applaudissait à la chute du mur mais s’opposait à la réunification de l’Allemagne. Bon, à sa décharge le souvenir des deux guerres. La révolution est en marche dans le monde musulman et je serai pleinement satisfait quand le peuple iranien aura fait rendre gorge aux mollahs ! Le plus dur sera d’abattre les régimes où les militaires détiennent le pouvoir (Algérie, etc.)

  10. Sorcière dit :

    « décision courageuse et nécessaire »,
    C’est typiquement la phrase « passe partout » de Sarkozy pour se glorifier lui-même des décisions de sauvetage des privilèges de son clan et de ceux qui ont financé son élection …

    Les « voeux pour des « élections libres et transparentes »
    C’est typiquement ce qu’il craint pour 2012 en France, ce qui explique les financements illicites à masquer par tous les moyens et la nécessité de noyauter le pouvoir judiciaire, notamment avec un Parquet aux ordres et transformé en « serpillère heureuse ».

    Quand Sarkozy nous rappelle qu’il a été élu, il en oublie le programme et sa perte de légitimité puisqu’il n’a même pas tenté d’appliquer son programme (je ne toucherai pas à la retraite à 60 ans … je serai le Président du pouvoir d’achat … une république irréprochable … les ministres seront évalués etc etc

    Grande marrade !!!

    Au fait ! avez-vous remarqué à quel point nos pathocrates dirigeants portent physiquement les stigmates de leurs dépravations multiples ? Même les interventions esthétiques ne masquent pas grand chose ! rire (regardez donc Moubarak ou Ben Ali et d’autre bien sûr, et je ne vous parle pas de mon patron ! mdr 😉 )

    • @ Sorcière : oui, passer en revue les promesses et les résultats, c’est assez rigolo !
      Finalement, l’émission de télé de Nicolas Sarkozy, complètement foirée (les Français interrogés n’ont pas été « convaincus » en majorité par sa piètre prestation), n’était qu’une sorte de séance de rattrapage, un « oral » où il s’est emberlificoté, une fois de plus, dans les affirmations péremptoires et les approximations tous azimuts.

      Ne pas communiquer du tout serait peut-être la solution pour cet individu : il serait temps que son « marieur » de Séguéla lui propose cette solution radicale !

  11. M dit :

    J’aime beaucoup la fougue et le lyrisme du premier paragraphe, Dominique. Mais la réalité (sigh) c’est qu’il va couler une retraite dorée dans une villa de rêve!

  12. @ Raoul Pantanella : le plumitif, ses ailes de Guant l’empêchent d’écrire sans que la fumisterie ne transparaisse aussitôt ! « Excision », oui, bien vu, ou « exfiltration » en catastrophe… Le courage en plein cirage, la couardise élevée au rang des beaux-arts par le petit épicicer (pas arabe) de l’Elysée, baguette (de Carla) sous le bras et béret (en cachemire) sur la tête !

    Les journalistes français (je parle des médias dominants) timorés, personne ne relève cette phrase et ce qualificatif honteux : ils n’ont pas non plus le courage de s’opposer au diktat élyséen, celui qui dicte par ses communiqués les « éléments de langage » qu’ils reprennent sans coup férir, mais avec le cou penché sous la crainte de la lame du pouvoir !

    Merci pour ce commentaire sans concessions (Laurent Joffrin finira par nous faire infiniment regretter son départ de « Libération »).

  13. M. : je ne pense pas que la retraite de Moubarak soit si dorée que ça. Il aura du souci à se faire, question sécurité

  14. ArD dit :

    « On tue un homme, on est un assassin. On tue des millions d’hommes, on est un conquérant. On les tue tous, on est Dieu. » (J. Rostand).

    Le courage est une disposition du cœur en tant qu’organe noble. C’est peu dire que notre Sarkocule n’a pas la notion des injures qu’il éjacule. Car le courage ainsi proféré devient une injure.

    Grrr !

  15. @ ArD : vous avez raison, et le courage de n’avoir même pas osé renvoyer illico sa ministre des Affaires (qui lui sont) étrangères à sa pelote basque est au degré zéro. Le reste à l’avenant.
    Quant à Fillon, « invité » récent de Moubarak, il utilise les avions de l’Etec comme Sarkozy, donc qui sanctionner en l’occurrence ?

  16. […] regardant l’autre soir, d’un oeil distrait, le petit épicier hongrois sur TF1, me revenait encore ce mot d’Albert Cohen à propos du maréchal […]

  17. Wanatoctoumi dit :

    Le titre du monde.fr, hier soir était :
    Hosni Moubarak quitte le pouvoir, l’Égypte exulte
    ==> Un Raïs mytho, que le peuple glorieux bat et voit KO !

  18. […] regardant l’autre soir, d’un oeil distrait, le petit épicier hongrois sur TF1, me revenait encore ce mot d’Albert Cohen à propos du maréchal […]

  19. Depuis la Tunisie, et maintenant l’Égypte, la gouvernance française ne semble plus en mesure d’éviter les obstacles et de trébucher. L’étoile de sa diplomatie a pâli au point qu’elle n’est plus un guide dans le ciel européen.

  20. @ Pierre Chantelois : l’astre a vraiment décliné ces derniers temps ! Comme l’a très bien dit Bernard Guetta sur France Inter récemment : c’est la vacance de la diplomatie française.
    Je vous recommande à ce sujet l’article éclairant d’Olivier Roy, paru dans « Le Monde » daté du 12 février.

  21. […] Egypte : voici qui est fait, Moubarak a laissé la place. Comme l’écrivait Pastelle en commentaire de Mai computing in Mira, j’ai posté trop tôt et, de toute manière, je ne regardes pas les JT … Maintenant, comme en Tunisie, tout reste à faire … Après ces deux pays ; le tour de l’Algérie ? On ne dirait pas trop que ce soit en marche et, en tous cas, le gouvernement, comme la police, répriment toute tentative avec violence. Et puis, en Algérie, il y du pétrole et du gaz. Certes, mais, en Egypte, il y a le Canal de Suez ; voyez 1956 et la Guerre d’Algérie … Et chez vous : Nécropole pour Moubarak. […]

  22. I have been reading your entries all over my morning break, and I must admit the whole article has been very enlightening and rather well written. I believed Id let you recognise that for some reason why this blog does not view well in Web Explorer 8. I desire Microsoft would forestall changing their software. Ive a question for you. Would you mind changing blog roll hyperlinks? That may be in point of fact neat!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s