Photos disparates le 11.2.11

Publié: 13 février 2011 dans Photographie
Tags:, , ,

« Il y a certaines idées puissantes qui vomissent le bruit, la flamme et la fumée, et qui traînent, remorquent, conduisent et emportent tout un siècle.

Malheur à qui ne sait pas bien mener ces effrayantes locomotives !

Savoir au juste la quantité d’avenir qu’on peut introduire dans le présent, c’est là tout le secret d’un grand gouvernement.

Mettez toujours de l’avenir dans ce que vous faites ; seulement, mesurez la dose. N’en pas mettre du tout a perdu Louis-Philippe ; tout mettre, jeter tout l’avenir en bloc dans le présent, a compromis la grande œuvre de 1793.

Les marins doivent le plus austère de leur vertu à ce qu’ils sont toujours en présence de l’imprévu et de l’inconnu. De là le dévouement, l’abnégation, le courage, l’oubli de soi-même, la gaîté hardie, la foi en Dieu, une certaine rudesse insouciante et satisfaisante. Ce que l’océan fait pour le marin, les révolutions le font pour le citoyen. L’imprévu et l’inconnu, contemplation féconde, attente sombre qui grandit les âmes. »

Victor Hugo, Choses vues, 1830-1848 (Folio n° 2944, mars 1997, pages 791-792).

(Photos : Paris, 10e,  le 11.2.11 matin. Cliquer pour agrandir.)

Publicités
commentaires
  1. brigetoun dit :

    mais les marins ne peuvent s’accuser entre eux du désir de démanteler le bateau (réaction à la haine, peut-être surjouée et téléguidée) sous les vidéos d’appel à la marche d’Alger et aux accusations de séparatisme, athéisme et hypocrisie)

  2. @ brigetoun : l’avenir décidera…

  3. JEA dit :

    3e photo.
    Beau dommage que Monsieur Prosper Badault ait disparu. Aux jours d’aujourd’hui, l’histoire aurait fait appel à toutes ses réserves d’éponges pour les passer sur les dictatures…

  4. @ JEA : j’ai une photo qui montre sa boutique pas encore rachetée par Agnès b. (elle a conservé, c’est plus chic, l’enseigne). Mais les éponges s’activent furieusement, ces temps-ci !

  5. Gilbert Pinna dit :

    Face aux éponges, il s’agit de trouver la parade.

  6. @ Gilbert Pinna : difficile de gommer d’un trait ce qui s’inscrit dans la mémoire d’un peuple…

  7. brigetoun dit :

    pas de côté : comme est écrit dans notre mémoire Victor Hugo – juste une façon de remercier pour ce texte

    • @ brigetoun : ouvert au hasard le même livre (28 juillet 1843, page 209), une mine :

      « Tout à l’heure un enfant déguenillé passait rue de La Tour d’Auvergne avec un affreux caniche. L’enfant siffla le chien et l’appela : « Hé ! Guizot ! »
      Le chien accourut.
      Puis l’enfant continua sa marche en chantant : « Guizot, Gui, gui, gui, gui, zo, zo. »
      Faites-vous donc un grand nom pour que les gamins le jettent aux chiens ! »

  8. PdB dit :

    un p’tit Miles le dimanche,n c’est chouette (il faisait beau à Paris, dites donc…) (oui, j’y vis aussi, mais enfin, oui,je me souviens que vendredi.. oui, en effet)

  9. Quotiriens dit :

    Un flottement, l’étal peut-être?, suspendu, attente… La soupe populaire remplacée par des distributeurs de billets, le diable qui circule en toute impunité dans les rues, l’anarchie en créneau (credo), la foule parsemée en fausse dilettante.
    Il va se passer quelque chose, cela vient, cela gonfle.

  10. Cowboy dit :

    « Savoir au juste la quantité d’avenir qu’on peut introduire dans le présent, c’est là tout le secret d’un grand gouvernement. »
    Feu de Dieu !!! FEU DE DIEU !!! P… DE FEU DE DIEU !!! En voilà une qui va me faire de l’usage.
    Imaginez qu’un Français du panel lui ait sorti ça à l’épicier, l’aut’ soir.

    J’en connais une autre. Elle est drôle mais elle a les ailes beaucoup plus courtes : « Parfois le passé est si lourd que l’avenir doit faire deux tours ».

  11. @ Quotiriens : vous avez su inventer un lien pour ces photos anecdotiques…

  12. @ Cowboy : c’est que Hugo a été aussi un homme politique donc il savait, lui, de quoi il parlait…

  13. Il conviendrait que toute la classe politique se voit dans l’obligation de produire un poème par jour et de soumettre ce dernier à la critique du peuple. De l’épicier au ferblantier, vivement la plume pour nous reposer de vingt mots et de vains mots.

  14. @ Pierre Chantelois : on peut toujours rêver…

  15. Dom A. dit :

    Agnès B. est ma sœur hétérozygote.
    Je me gare souvent devant chez elle, perpendiculairement; hommage aux dominos et à André Claveau, qui berça notre enfance (dans une province éloignée…)

  16. @ Dom A. : il est vrai qu’elle gigote beaucoup dans le quartier et produit même des DVD avec le magasin Potemkine, rue Beaurepaire.

  17. […] Dehors : Rintintin au pays des neiges – Douceur – Dans le secret de la lumière – Photos disparates le 11.2.11. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s