Magritte hante-t-il Bruxelles ?

Publié: 21 février 2011 dans Expositions
Tags:, , ,

Le musée René Magritte avait ouvert ses portes  à Bruxelles (Belgique) le 2 juin 2009. Samedi dernier, j’ai pu visiter les lieux, mais je n’ai pas vraiment retrouvé la magie noire rencontrée ailleurs sous le pinceau du grand peintre.

Est-ce la succession des différentes salles qu’il faut quitter par un escalier, et leur espace plutôt réduit, qui gêne ? Est-ce l’éclairage, bien chiche, qui apporte trop d’obscurité au lieu des illuminations attendues ? Seraient-ce les explications historiques et biographiques, imprimées en petite taille au début de chaque parcours, qui n’accrochent pas suffisamment le passant ?

Pourtant, Magritte fut inscrit au Parti communiste et les bouleversements actuels dans le monde montrent que la révolution (mariage de la liberté et de l’amour) sait advenir quand le peuple a décidé de prendre l’horloge de l’Histoire en main.

Comme une légère déception – certains tableaux célèbres ont même joué, dirait-on, les filles de l’air – plane ainsi dans le ciel qui semble réfléchir à deux fois, sur les toiles présentées, à sa destinée minérale. Le labyrinthe chercherait-il à étouffer à la longue ?

Il est d’ailleurs interdit de prendre la moindre image sur place et des cerbères au regard aiguisé guettent et pourchassent les contrevenants : ceci n’est pas une vidéo sur l’œuvre de Magritte, simplement quelques plans tirés (peut-être) à double vue.

Publicités
commentaires
  1. brigetoun dit :

    vous m’apprenez qu’il a été communiste.
    Peut-être aussi trop d’oeuvres concentrées, et des toiles qui supportent mal d’être vues en grande quantité, ce qui les banalise

  2. Wanatoctoumi dit :

    Bonjour DH
    Je suis personnellement assez imperméable à la magie supposée de la plupart des musées.
    Je ne me sens bien que dans les espaces très ouverts comme Orsay (ou le musée d’Anthropologie de Mexico, par exemple *).
    « la révolution (mariage de la liberté et de l’amour) »
    Belle formule : je viens de passer la nuit à l’écoute des infos en provenance de Libye… où la révolution commence par réclamer sa quotité de massacres.
    J’ignore ce que Magritte aurait peint, dans ces circonstances..
    Il en faudra beaucoup, comme celle-ci, pour venir à bout des mitrailleuses!

  3. Wanatoctoumi dit :

    * je voulais seulement conseiller aux lecteurs de prendre leur temps pour parcourir ce musée, s’il font un jour un voyage à Mexico : je l’ai visité deux fois lors de deux voyages… et j’y retournerai sans doute si mon porte-feuille me porte et si ma santé est assez garnie.

  4. JEA dit :

    Magritte :

    -« Il ne faut pas craindre la lumière du soleil sous prétexte qu’elle n’a presque toujours servi qu’à éclairer un monde misérable. »

  5. potaux jean-jacques dit :

    J’ai eu la même impression en visitant ce musée l’an dernier.
    « La révolution, mariage de la liberté et de l’amour? »
    Il n’y a pas de révolution heureuse , pas plus que d’amour heureux.
    Néanmoins, ne gommons pas la dernière phrase du poème: »Mais, c’est notre amour à tous deux. »
    J J P

  6. @ brigetoun : « Inscrit au PC » ne veut pas dire forcément « avoir été » communiste : il était avant tout surréaliste à sa manière.

    @ Wanatoctoumi : je ne connais pas le musée de Mexico, mais peut-être, s’il existait déjà, Trotsky et Breton l’ont-ils visité ? En tout cas, avec Google Art Project, plus besoin de se déplacer et le portefeuille peut rester tranquille…

    @ JEA : il ne faut pas craindre non plus la lumière électrique !

    @ potaux jean-jacques : le pessimisme est le chiendent des révolutions.

  7. Gilbert Pinna dit :

    Dans le ciel de plomb, les petits soldats. (4’59)

  8. Désormière dit :

    D.H. je vous reconnais bien, à votre manière subtile de dénoncer le dernier voyage de MAM à l’étranger pour cette fois faire l’acquisition d’un bar… Mais jusqu’où ira-t-elle ?

  9. Pour avoir une vue intimiste sur le personnage et l’oeuvre de René Magritte, il faut visiter le petit musée installé dans une maison où il a vécu plusieurs années avec sa Georgette et y a réalisé des quantités de tableaux célèbres.

  10. @ Désormière : certes (vous avez l’oeil), elle ne manque pas de ressort !

    @ François Collette : sans doute, et une autre fois…

  11. potaux jean-jacques dit :

    Encore que Gramsci , du fond de sa prison, parlait du pessimisme de la pensée et de l’optimisme de l’action, je crois..
    Pas loin d’Aragon,et du poème : »Il n’y a pas d’amour heureux. »
    Avec le dernier vers que gomma Georges Brassens..
    J J P

  12. @ potaux jean-jacques : je pense surtout au pessimisme (il faut s’attendre au pire) – ou plutôt à leur absence de lucidité – des commentateurs politiques en majorité, incapables de voir ce qui se passe en ce moment. Gramcsi, d’accord avec lui, si j’ose.

  13. potaux jean-jacques dit :

    Vous avez raison; il ne faut pas passer à côté des révolutions arabes qui marquent la fin du néocolonialisme.
    J J P

  14. Zoë Lucider dit :

    Après mon passage en terre musulmane, je suis optimiste. La population jeune et les femmes en ont assez des vieux crocodiles. Ils vont leur faire la peau même s’ils y laissent eux-mêmes la leur. Ils n’ont rien à perdre, tout à gagner.

    • Sorcière dit :

      Je suis d’accord 😉
      Le rôle des femmes est le plus souvent déterminant … surtout quand elles ne peuvent plus nourrir leurs petits.

  15. @ Zoë Lucider : oui, je crois que le grand chambardement est en cours !

    @ potaux jean-jacques : Dominique de Villepin a émis, lors de sa conférence de presse du 18 février, des déclarations d’une haute tenue sur la situation internationale présente – en rendant hommage notamment aux « Gavroche arabes » – qui renvoient le timoré Sarkozy dans les poubelles de l’Histoire en train de se faire.

  16. Dom A. dit :

    Terre musulmane ? Dakar ?
    Je n’aime pas trop cette expression moyenâgeuse, Zoë, m’enfin c’est une expression, n’est-ce pas ? 😉
    Film réaliste. Je vais le mettre dans ma « Nuit des court-métrages »…

  17. Sorcière dit :

    Ca vaut son pesant d’or : une vidéo à ne pas manquer !

    Serge Dassault a la solution pour la France (inspiré par le Médef bien évidemment) pour embraser aussi la France.

    Demandons lui de rembourser tout ce qu’il a touché vite fait et de s’excuser !!!! il est pire que Servier et son médiator

  18. @ Sorcière : lui dire « Arrête ton char ! ».

  19. […] tenue : je le signalais hier, voici le billet promis : Magritte hante-t-il Bruxelles […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s