Sarkozy et Berlusconi sont en bateau

Publié: 27 avril 2011 dans Politique
Tags:, , ,

Il faisait presque peine à voir, hier, Nicolas Sarkozy, lors de sa brève rencontre avec Silvio Berlusconi : l’air crispé, mal à l’aise, et la démarche (gène de la Légion étrangère ?) de celui qui va au casse-pipe, tandis que son hôte calamistré, avec sa perruque, son teint cireux et son portemanteau dans le dos, ressemblait à un clone de lui-même.

(Photo : le monde.fr, hier. Le tag a été rajouté. Cliquer pour agrandir.)

L’heure était soudain à l’entente cordiale, sinon chorale, et les deux « orateurs » derrière leurs pupitres semblaient attendre les projectiles de foire, comme dans un jeu de chamboule-tout, expédiés par quelques Tunisiens voyageurs pour lesquels on allait rapidement fermer les frontières de l’espace Schengen.

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Le président du Conseil italien m’a fait aussi penser, je ne sais pourquoi, à une photo prise il y a quelques jours dans l’île de la Jatte, à côté de Neuilly-sur Seine, l’ancien fief du président de la République.

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Ce fut quand même un empereur tout à fait réjouissant, Caracalla ! Ouvert – « il étendit la nationalité romaine à tous les habitants de l’Empire » – et très romanesque, en fait.

Cave canem !

(Photos : Ile de la Jatte, le 23 avril. Cliquer pour agrandir.)

(Stefano di Battista, Urban Night)

Publicités
commentaires
  1. JEA dit :

    Nom du bateau ? Titanica la Democratia…

  2. @ JEA : l’amarre paraît encore attachée…

  3. M dit :

    Oui mais voilà, Caracalla était d’origine berbère et syrienne, né à Lyon, et pas à Rome, où il faisait rigoler avec son costume de métèque à capuchon.

  4. @ M : Un immigré mettant en place, à l’époque, une politique de l’ouverture, lui…

  5. @ M : tiède, tu veux dire !

  6. Ceriat dit :

    Il est dommage que les deux guignols, qui se croient tout permis, gâchent une si jolie musique.

  7. @ Ceriat : Il faut voir – ou écouter – les choses à l’envers : c’est la musique qui les renvoie à leur petitesse.

  8. @ M (à 11:58) : pour l’un, le temps a posé un terme à son oeuvre de bâtisseur, pour l’autre on en mettra un (en mai 2012) à son entreprise de démolition.

  9. Zoë Lucider dit :

    Bravo pour l’association d’idée entre la belle péniche et les deux pénibles. J’aime beaucoup votre reproduction du seuil pompéien. L’oeil décidément.

  10. lignes bleues dit :

    Dominique, vous qui avez des lettres (latines) peut-être pourriez vous compléter un peu le dialogue burlesque, l’un disant à l’autre :
    – « Carthago delenda est », actualité tunisienne oblige (on peut remplacer Carthago par Tripoli, par exemple)
    – et l’autre répondant à l’un avec la liste de tout ce qui est à rayer de la carte ?
    Ensuite on pourrait proposer aux deux compères la présidence alternée d’une république bananière, comme Monseigneur Gaillot fut nommé évêque d’Hippone ?

  11. @ lignes bleues : Mgr Gaillot nommé à Partenia, où vécut Hippone (354-430), vaut mieux qu’Eric Woerth « manageant » l’hippodrome de Chantilly !

  12. gballand dit :

    savoureuse description de ces deux bouffons…

  13. Une Parisienne dit :

    Merci d’avoir su montrer l’ambiance champêtre de « notre petite ville » : du haut en bas de votre article (extrait musical inclus), on note un apaisement, on se surprendrait presque à baisser la garde…

  14. PdB dit :

    benito et francisco, tous deux enflures, tous deux avides de gain et de symbolisme à la petite semaine, répugnants et machistes : deux horreurs ignobles. Beurk.

  15. @ PdB : « l’enflure » serait plutôt du côté de Carla, si l’on prend au sérieux quelques allusions du Canard enchaîné d’aujourd’hui.

    • PdB dit :

      Oh, c’est pas joli joli, ça (dis, devrait être ménopausée, non, la reine mère ? et lui, avec ses onze lustres, faudrait quand même savoir s’arrêter – il est grand-père, non ? :°)))

  16. @ PdB : il a peut-être lu Victor Hugo, en plus de La Princesse de Clèves « sur laquelle » il avait souffert ?

  17. Dom A. dit :

    France 2 a fourni hier (ou avant-hier ?) soir les clés du bonhomme; on en sortait compatissant. Borné, burné, pas urné, na !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s