Archives de 3 mai 2011

Allez-y, ravalez, ça vous permet d’étendre, d’étaler, de déployer, en cinq ou six ou sept dimensions, vos pubs sur les bâtiments parisiens transformés alors en « surfaces utiles » et « supports » pour vos « créations » toutes plus nulles les unes que les autres, vos bouteilles de parfum Dior de forme phallique, vos « signatures » primaires – vous avez pourtant oublié de diffuser l’odeur, mais l’argent , dit-on, n’en a pas.

(Communiqué de presse LVMH du 18 avril dernier. Cliquer pour lire.)

Le jour où la capitale (ou une autre ville) sera ainsi totalement transformée en véritable magazine sur papier glacé, vous aurez enfin gagné, croyez-vous, et l’on se précipitera dans vos boutiques « sur les Champs » parce que, sans ces images, on n’y aurait jamais pensé.

(Photo prise hier à Paris. Cliquez pour agrandir.)

La Préfecture de police n’échappe pas à l’envahissement, et en ce moment elle fait sa propre (si l’on peut dire) promotion. Le baron Haussmann n’avait pas imaginé qu’il deviendrait un zélé auxiliaire de celle-ci (la pub), même si le large tracé de ses avenues était destiné à canonner plus aisément les manifestants potentiels contre l’ordre établi.

On se demande aussi pourquoi la villa d’Abbottabad, dans laquelle Oussama Ben Laden coulait des jours tranquilles, n’est pas déjà recouverte de panneaux publicitaires Coca-Cola® !

Enfin, pour les prochaines élections, il paraît que Nicolas Sarkozy aurait déjà fait réserver la façade de Notre-Dame de Paris, afin de pouvoir afficher une photo gigantesque du rejeton annoncé, avec un slogan tout simple mais déjà éprouvé, et psalmodié, qui sait, par une professionnelle ?


(Vous écoutez Tino Rossi.)