Une sécheresse menaçante

Publié: 21 mai 2011 dans Fiction
Tags:, , , ,

C’était, après le combat de boxe (l’uppercut n’avait pas été utilisé, trop difficile à manier), « la descente aux enfers » et autres métaphores dantesques. J’en frissonnais à chaque coin de rue mais je faisais comme si de rien n’était.

(Photo : Paris, 19 mai. Cliquer pour agrandir.)

Ici aussi, les flics avaient des menottes accrochées à la ceinture, il faut dire qu’elles étaient en vente libre dans les magasins d’armurerie ou les boutiques spécialisées. Chacun pouvait même se faire serrer, s’il en avait envie, sans aller dans un commissariat de police.

Je conduisais ma voiture tranquillement, sous l’œil invisible des radars, des jumelles et des gyrophares avec caméras. Les arbres défilaient, le véhicule, lui, ne bougeait pas : quelqu’un avait sans doute inversé les rôles.

En ville, c’était le règne des « dos d’âne », dodelinant sur le macadam tous les cent mètres, petites montagnes russes à la portée de l’automobiliste non aventureux. A la campagne, on avait carrément supprimé les montées et les descentes à cause de leur dangerosité.

(Photo : vers Saint-Denis. Cliquer pour agrandir.)

Alors, la vie était paisible, sans doute plus qu’à Rikers Island. En France, les prisons rassemblaient seulement, à la date du 1er mai, un total de 64 584 occupants – soit à peu près un quart de la population du pénitencier d’où venait d’être extrait DSK  qui « emménage près de Ground Zero », un titre-symbole –  pour un total de 56 150 « places opérationnelles ».

Je suivais attentivement les panneaux qui m’indiquaient la fin du calvaire : une sécheresse menaçante avait désormais tout envahi, on ne trouvait plus une seule bouteille d’eau minérale dans aucun magasin ou supermarché. J’avais mis l’autoradio à fond.

Mais tant qu’il y avait encore de l’essence pour aller jusqu’au point de ravitaillement, l’espoir pouvait rouler sa caisse – en respectant les limitations de vitesse.

(Photo : Cliquer pour agrandir encore.)

(The Animals, The House of the Rising Sun)

Publicités
commentaires
  1. gballand dit :

    Le roman commence bien, plus que 100 pages et…
    On se prend à espérer un temps « maussade, frais » et pluvieux pour l’été.

  2. Désormière dit :

    Est-ce une délicate attention ou une perfidie d’avoir entouré la couverture du Nouvel Obs par celle, huit fois représentée, de « Femme » ? ou alors un hommage discret à François Ozon ?

  3. brigetoun dit :

    chronique d’un jour de printemps ordinaire

  4. @ Désormière : votre première hypothèse est sans doute la bonne (« troussée », comme dirait élégamment un autre Kahn, Jean-François).

  5. @ brigetoun : la littérature flotte aussi parfois, comme un petit bateau en papier, sur les caniveaux.

  6. JEA dit :

    Première photo : la descente en enfer risque de durer bien plus qu’une saison…

  7. @ JEA : elle est sans doute moins rimbaldienne et ressemble peut-être plutôt à Season of the Witch

  8. Sorcière dit :

    Excellente l’utilisation interdite du mobilier municipal à des fins publicitaires …

    Decaux a t-il financé le feux tricolore ?

  9. @ Sorcière : Decaux est un financier avisé et il ne s’agit pas ici d’affichage dit « sauvage ». Je ne pense pas que son panneau soit accroché au feu rouge : c’est un effet de perspective dû à la photo.

  10. Dom A. dit :

    Cliquer sur les photos! (et non pas: pisser sur les poteaux)

  11. @ Dom A. : il est vrai qu’avec le nouvel empereur des vespasiennes et des Vélib réunis on pourrait se tromper.

  12. Ceriat dit :

    Toujours, la musique illustre merveilleusement vos propos. Et la dérive en ville suit son tracé inévitable. 😉

  13. @ Ceriat : je ne confonds pourtant pas la Nouvelle-Orléans avec New York !

  14. @ Ceriat : le décalage était voulu et il n’y a pas encore de blues célébrant cette prison-là…

  15. La première photo ne manque pas d’humour grinçant:
    ou d’à-propos:
    « nouvelle formule »!!!!!!!!!!!!

  16. @ Maïté/Aliénor : vous avez l’oeil qu’il faut.

  17. PdB dit :

    Est-ce mieux de se trouver (ainsi que la blondinette un peu louche Loana en son temps) interné sous l’oeil de caméras, bracelet au poing (elle n’en avait pas, certes), flics armés à la porte, 24h sur 24 (qui va donc monnayer ces fichiers vidéos ?) que dans une prison comme le dernier des derniers ? Un million et quelques de dollars, ou d’euros, dans les banques de l’Etat, pourquoi faire ? Un symbole ? Même l’un des plus grands banquiers du monde reste, en lui-même et par lui-même, agi par sa fonction : ce n’est plus un homme mais un personnage, ce n’est plus la vie mais un reality-show. Ou comment la fiction rattrape la vraie vie. On souhaite du courage à Ophélia comme à Dominique… (mais dieu que cette mascarade m’est odieuse…)

  18. @ PdB : scénarios cinématographiques en cours d’élaboration.

  19. lautreje dit :

    J’avais vu aussi la pub du Nouvel Obs sur sa nouvelle formule, mais en le lisant, je me dis que la formule d’avant était plus lisible, moins Match à Paris…mais peut-être moins vendable… Un retour en arrière me semble difficile, comme pour beaucoup de choses ! Je continue tout droit jusqu’à l’abreuvoir 😉

  20. @ lautreje : dès qu’un nouveau directeur arrive, il faut qu’il imprime sa « marque ». On a toujours du mal à s’habituer aux nouvelles formules (voir DSK…).

  21. potaux dit :

    On s’habitue trop vite au jour qui revient et demain il n’a pas plu.

  22. @ potaux : jolie prévision météo.

  23. Eugenie dit :

    J’aime bien celle là, Monsieur Potaux.

  24. Zoë Lucider dit :

    S’il pouvait voir cette affiche, le présumé innocent se sentirait mieux encadré que sur certaines autres qui ont trop circulé.

  25. @ Zoë : cette histoire apparaît un peu forte de café mais… « What else ? ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s