Manet aux commandes

Publié: 23 mai 2011 dans Expositions
Tags:, , , ,

Sur le parvis du musée d’Orsay, samedi dernier, en attendant l’ouverture de l’expo Manet (« inventeur du Moderne », titre bizarroïde) à 17 heures 30 pour les possesseurs de billets « réservés », j’ai entendu soudain le même carillon qu’à la gare du Nord, annonçant un message sur les horaires : gimmick sonore identique à celui qui prévient que « le TGV numéro 2806 en provenance de Lille entre en gare au quai numéro 13 ». Sans doute un hommage clin-d’œil ou d’oreille au passé du bâtiment ?

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Il faut dire que j’allais un peu à reculons à cette expo, pour laquelle j’avais finalement dit « oui », car Edouard Manet n’est pas vraiment un de mes peintres préférés.

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Mais l’hommage qui lui est ainsi rendu (du 5 avril au 3 juillet) permet de mieux découvrir son œuvre, son évolution, y compris son engagement politique (représentation d’Emile Zola ou « zoom » sur l’évasion d’Henri Rochefort en barque).

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Outre les toiles bien connues – la force de voir en vrai et de tout près (on pourrait presque toucher, vu le faible nombre de gardiens et la proximité des tableaux) Le Déjeuner sur l’herbe, Olympia ou Le Balcon – j’ai alors particulièrement apprécié Le Petit Lange (1861) et Les Bulles de savon (1867).

(Scan : Les Bulles de savon, Lisbonne, Fondation Calouste Gulbenkian.)

Dans la section « Le moment  Baudelaire », un admirable autoportrait de celui-ci, qu’il a dessiné au crayon rouge, et qui éclipse les croquis de Manet lui-même ! Il est vrai que ce dernier peindra la maîtresse du poète, étendue sur un lit, avec un sens de la perspective tout particulier. Et découverte aussi de la lumière d’été aveuglante Chez le Père Lathuille (musée des beaux-arts de Tournai).

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Et puis, dans la série des portraits de Berthe Morisot, il y a l’étonnante représentation de cette femme-peintre, dont les yeux sont montrés au travers de l’éventail – qui lui sert en fait de loup – derrière lequel elle se dissimule plus ou moins.

(Photo : cliquer pour agrandir.)

Sur le livre d’or du musée, près de la sortie, on peut lire beaucoup de réclamations concernant les horaires mal indiqués, les fermetures inopinées, l’accueil déplaisant, etc. Concernant l’expo Manet, rien à signaler pourtant : juste un type qui se faisait traîner hors des salles par quatre gros bras pour une raison inconnue.

Le réalisme est sans doute à prendre avec philosophie.

(Photo : cliquer pour agrandir.)

(Debussy, 1ère Arabesque)

Publicités
commentaires
  1. Désormière dit :

    Juste une supposition : le type traîné par des gros bras a seulement voulu prendre une photo.

  2. @ Désormiière : d’après ce qu’il disait, ce n’était pas ça, même s’il est interdit de prendre des photos. Je vais quand même scanner une carte postale achetée sur place !

  3. brigetoun dit :

    désaccord là, Manet est bien plus un peintre pour moi que les évanescences impressionnistes, que pourtant j’aime beaucoup – ses cadrages, sa solidité, les roses et noirs…

  4. brigetoun dit :

    et que disait le type traîné ?

  5. @ brigetoun : je n’ai jamais dit qu’il n’était pas un peintre, mais que ce n’était pas mon peintre préféré… nuance !

    Quant au type traîné, il parlait de billet d’entrée.

  6. brigetoun dit :

    oui, et nous avons tous nos choix quand je disais « un peintre » je pensais : il est un de ma petite constellation de préférés.
    Ce qui me titille c’est l’allusion à l’autoportrait de Baudelaire que j’aimerais bien voir

  7. Dom A. dit :

    Quant à prendre la philosophie avec réalisme, comment faire?
    Comme on prend le train? À bras-le-corps? Les deux mon capitaine? Attention: danger?

    • M dit :

      Hm… l’auteur de ce post proposait l’inverse, me semble-t-il, prendre « le réalisme avec philosophie ».
      Ce qui pose des questions similaires: platoniquement? kantiquement? aristotéliciennement?

  8. @ Dom A. : voir peut-être les réponses de Raphaël Enthoven sur Arte (révision de la philo pour le bac), les 5 et 12 juin !

  9. @ M. : esthétiquement ?

  10. M dit :

    Magister dixit, taceo.

  11. JEA dit :

    3e photo : et dans le lot des promeneurs, surprise, du moins pour un provincial à l’air perpétuellement égaré comme moi, un n° 10 affichant sa profession supposée peu recommandable…

  12. @ JEA : un joueur lillois ?

  13. JEA dit :

    Un « GIGO » dans le lot des promeneurs…

  14. @ JEA : certes, il faut agrandir…

  15. Ceriat dit :

    Je connais très peu Manet, mais la dernière fois que je suis allée au musée d’Orsay, j’ai passé une heure devant le « déjeuner sur l’herbe ». Je ne suis pourtant pas fan de l’impressionnisme.

  16. Zoë Lucider dit :

    Joli le titre. Et j’aimais bien Manet et puis il a été surexposé, ça lui a donné un air de produit publicitaire. En revanche, le gamin aux bulles de savon, je ne connaissais pas. Très délicat.

  17. calystee dit :

    J’aime beaucoup son tableau (dont j’ai oublié le titre) représentant une femme en pied avec un citron sur le sol.

  18. @ calystee : oui, mais ce tableau est apparemment resté à New York.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s