Il est 16 heures 19, docteur Schweitzer

Publié: 4 juin 2011 dans Livres
Tags:,

La mère du philosophe Jean-Paul Sartre (ne pas confondre avec le mariolle Luc Ferry), Anne-Marie Sartre, était la cousine du célèbre Albert Schweitzer.

J’ai repensé à ce lien de parenté en apercevant, mercredi, une plaque professionnelle que j’ai prise en photo à l’instant même où un passant s’approchait.

(Photo prise à Paris le 1er juin à 16h.19. Cliquer pour agrandir.)

Dans Les Mots (1964), Sartre écrit, en évoquant notamment son grand-père Charles Schweitzer  (Folio n° 607, 1991, page 64) :

« Ces lectures restèrent longtemps clandestines ; Anne-Marie n’eut même pas besoin de m’avertir : conscient de leur indignité je n’en soufflai pas mot à mon grand-père. Je m’encanaillais, je prenais des libertés, je passais des vacances au bordel mais je n’oubliais pas que ma vérité était restée au temple. A quoi bon scandaliser le prêtre par le récit de mes égarements ? Karl finit par me surprendre ; il se fâcha contre les deux femmes et celles-ci, profitant d’un moment qu’il reprenait haleine, mirent tout sur mon dos : j’avais vu les magazines, les romans d’aventures, je les avais convoités, réclamés, pouvaient-elles me les refuser ? Cet habile mensonge mettait mon grand-père au pied du mur : c’était moi, moi seul qui trompais Colomba avec ces ribaudes trop maquillées. Moi, l’enfant prophétique, la jeune Pythonisse, l’Eliacin des Belles-Lettres, je manifestais un penchant furieux pour l’infamie. A lui de choisir : ou je ne prophétisais point ou l’on devait respecter mes goûts sans chercher à les comprendre. Père, Charles Schweitzer eût tout brûlé ; grand-père, il choisit l’indulgence navrée. Je n’en demandais pas plus et je continuai paisiblement ma double vie. Elle n’a jamais cessé : aujourd’hui encore, je lis plus volontiers les « Série Noire » que Wittgenstein. »

(Photo, ce matin : cliquer pour agrandir.)

(Billie Holiday, Blue Moon)

Publicités
commentaires
  1. Désormière dit :

    Sartre nous a livré ici l’excellente formule de la distraction.

  2. @ Désormière, c’est vrai qu’il aimait en plus le tabac et les substances diverses, l’alcool, les femmes, le jazz… : un vrai délinquant !

  3. brigetoun dit :

    j’en retiens le rôle de grands parents

  4. potaux dit :

    Une lecture plus fine de ce passage aurait permis de mieux comprendre les déclarations de sa concierge quand elle fut interviewée le 22 octobre 1964. Le philosophe, qui venait d’annoncer qu’il refuserait le prix Nobel, était introuvable.

  5. Jerome dit :

    Sartre ne semble plus avoir la cote auprès des jeunes générations. J’ai rencontré une ancinne élève l’autre jour qui m’a sorti qu’elle admirait Simone de Beauvoir, mais détestait Sartre. Je lui demande pourquoi :
    « C’est un lâche. Il a déserté pendant la guerre, et puis son physique, il me dégoûte ».

    Je n’ai pas su quoi lui répondre. (« Je sens comme un vide, remets-moi Johnny Kidd »…).

    Si elle avait été plus jeune, je lui aurais dit qu’on ne juge pas les gens sur leur physique, que c’est une attitude primaire et mesquine, mais elle était majeure et je n’ai pas osé lui faire la morale.

    Quand j’étais jeune, vers 69, les quatre écrivains qui avaient le plus la cote auprès des jeunes, c’était Sartre, Zola, Camus et Vian. Qu’en est-il maintenant ??

  6. @ Dom A : mais le patient virtuel, lui, c’est plutôt Lip.

  7. ceriat dit :

    J’aime beaucoup la photo de la grand-maman (si j’ai bien suivi ) de Pierre Sartre, ainsi que l’excellentissime Blue Moon. 🙂

  8. @ ceriat : vous voulez dire « portrait » ?

  9. J.Earthwood dit :

    Il nous livre la formule de la distraction ?… Et moi qui ne sais rien faire d’autre que me distraire… 🙂

  10. Jerome dit :

    @Dominique : Amélie nos tombes ?

  11. Sorcière dit :

    Albert Schweitzer et l’un de ses assistants ont présidé à ma naissance 😉
    L’évocation de son nom m’a fait voyager dans ma petite enfance africaine, avec une pensée très émue sur le sort actuel de ce magnifique et envoûtant continent objet de toutes les convoitises …

  12. @ J. Earthwood : continuez !

  13. ceriat dit :

    Non, j’ai inversé le nom, je voulais dire la grand-mère de Pierre Schweitzer, désolée.

  14. Jerome dit :

    @Dominique : d’you mean « Tombstone Blues » ?
    Un cafard de pierre tombale…
    Tu t’es trompé de face.

  15. @ Jerome : pas du tout, le titre choisi est un jeu de mot par rapport à celui du morceau que tu cites. Les deux sont bien présents sur le disque, I know it, man ! J’ai dû aller vérifier sur mon 33 tours.

  16. PdB dit :

    Je voulais attendre cette heure fatidique désormais mais j’peux pas : mais je conseille d’aller faire un tour ici aux amateurs d’aptonymes (votre photo en est … l’illustration)

  17. @ PdB : Jean-Louis Beaucarnot et Jack Bock en sont de beaux exemples !

  18. potaux dit :

    N’oublions pas l’incipit: »En Alsace, aux environs de 1850, un instituteur accablé d’enfants consentit à se faire épicier. »
    Après, comme chacun sait, tout est écrit…

  19. Moons dit :

    Ta grand-mère, elle ressemble à Sollers et tu peux retirer Vian de la liste ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s