Articles Tagués ‘compagnie aérienne’

Après la révélation, hier, tôt le matin, par France Inter (info reprise seulement à 12h.25 sur le monde.fr) du week-end « discret » de Nicolas Sarkozy à New York, c’était la défense (anti-aérienne) piteuse de Michèle Alliot-Marie (MAM) jusque devant l’Assemblée nationale (« J’ai tout dit et je ne dirai plus rien ! »), tandis que les vacances de fin d’année du Premier ministre François Fillon en Egypte étaient relatées dans leurs moindres détails par un communiqué officiel tentant de prendre de court, « dans un souci de transparence », la parution du Canard enchaîné de ce jour.

L’escadrille de choc en piqué(s) : Sarkozy, MAM, Fillon (après Estrosi, Joyandet…). Serions-nous gouvernés par le staff d’une compagnie aérienne ?

(Lemonde.fr du 8 février à 21h.21. Le tag a été rajouté. Cliquer pour agrandir.)

Pourtant, soyons sérieux : tout ceci n’est que peccadilles, billevesées, tempête dans un verre d’eau ! Les procédures des voyages avaient été respectées, les billets de transport aérien dûment payés – car l’Etec exige, depuis peu, l’éthique – et les « excursions » avaient pu se dérouler sans problème : ici un magasin américain de jouets, là le désert tunisien et ses mirages (il paraît que, depuis, Ben Ali se serait évanoui dans la nature ?), là-bas le temple mystérieux d’Abou Simbel, atteint en avion, et la vallée du Nil, en bateau…

Nos hommes et femmes politiques, ministres ou pas 365 jours par an, ça dépend s’il y a du vent de sable, ont bien le droit à quelques jours de vacances et à « se poser » comme un aéroplane avec des ailes !

Est-ce vraiment digne de la France, ce déferlement médiatique ? Notre image ne va-t-elle pas souffrir à l’étranger à cause de tout ce « foin » que des journalistes irresponsables agitent par ballots entiers dans le seul objectif de vendre leur camelote et des pages de pub sur papier ou sur écran ?

(Photo prise hier matin à Paris. Cliquer pour agrandir.)

Nicolas Sarkozy est un adorable papa, même par procuration (souvenons-vous du petit Aurélien, le fils de Carla, perché sur ses épaules présidentielles à Pétra, en Jordanie, se cachant les yeux des photographes), et MAM est une bonne fille, voyons ! Elle possède une certaine éducation et de la classe (sans luttes, si possible). On veut lui chercher noise alors qu’elle a le droit, comme un simple prolo et « des millions de Français », de s’envoler, pour les fêtes de fin d’année, respirer les effluves enivrantes des étendues désertiques du côté de Tozeur.

Quant à François Fillon, qui oserait jamais imaginer que cet homme – propriétaire d’une très modeste demeure dans la Sarthe – n’est pas la rectitude même, la moralité incarnée et le sens de l’Etat chevillé au corps, de la même manière qu’il lui arrive parfois d’être ceinturé dans un baquet de voiture de course ?

En réalité, tout ceci n’est que rideau de fumée : les vrais problèmes seront traités jeudi soir à la télévision par le président de la République lui-même, et les récentes fariboles new-yorkaises, comme les escapades ministérielles de fin d’année en Tunisie et en Egypte, n’intéressent pas les Français au premier chef. Jean-Pierre Pernaut saura d’ailleurs diriger le débat sur TF1 dans le sens qui convient et Michel Houellebecq devrait apprécier cette double prestation.

Ensuite, tout le monde ira se coucher, et les jours succéderont aux nuits comme lorsque le vinyl du soleil  disparaît derrière les temples d’Abou Simbel. Le slogan « Sarkozy, dégage ! » n’a pas encore été importé en France – par avion – depuis Tunis ou Le Caire.

(Photo prise hier soir à Paris. Cliquer pour agrandir.)

Publicités